Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Actualités du droit et de la santé ...
  • Actualités du droit et de la santé ...
  • : Ce site fait un lien entre le droit et la santé. Accessible à tout public, des informations juridiques, médicales, de droit médical et des actualités générales sont présentes. Les informations fournies sur [droit-medecine.over-blog.com] sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et son médecin.
  • Contact

Certification HON Code

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Recherche

Visiteurs uniques

   visiteurs uniques

 

Votre empreinte écologique

18 questions entre alimentation, logement, transport et  consommation
L'empreinte écologique moyenne d'un Français est de 56 400 m²/an. Et vous?
2 mai 2007 3 02 /05 /mai /2007 13:14

Comme l'annonçait l'article sur le débat à Science Po sur la santé vu par les candidats à la Présidence de la République, c'est donc en compagnie du Dr Pascal Maurel, Décision Santé; de Jean Paillard, Le Généraliste, de Didier Tabuteau, Directeur de la Chaire Santé de Science Po; de Alain-Gérard Slama, éditorialiste et Professeur à Science Po qu'un débat sur la santé a eu lieu entre le représentant de M. Nicolas Sarkozy: Dominique Paillé, Député UMP des Deux-Sèvres et celui de Mme Ségolène Royal, Jean-Marie Le Guen, Député UMP de Paris.

Le premier sujet abordé fut celui de l'évocation de la santé à travers la campagne présidentielle.
Alain-Gérard Slama a bien indiqué que peu de questions dans ce domaine avaient été évoquées à l'exception des soins palliatifs. Il a aussi rappelé que le vieillissement de la population est une conquête sur l'espérance de vie mais soulève aussi de nombreuses questions. Il a évoqué les problèmes macroéconomiques - financement et croissance dans ce domaine. Il a terminé en indiquant que, selon lui, le vrai problème est celui de la santé comme clé des rapports dans la société. La prédiction fut le thème du XIXème Siècle, la prévention celui du XXème, la précaution sera-t-il celui du XXIème a-t-il demandé.
Didier Tabuteau a confirmé la place peu présente de la santé dans cette campagne tout en indiquant que l'amphithéâtre quasiment plein montrait un intérêt de la population pour la santé. Il déplore cependant que la santé ne soit évoquée qu'au travers de la dépense ainsi que la complexité du système. Il termine en indiquant les points de convergence: prévention, investissement en santé et les désaccords: accès aux soins, financement, santé publique et éthique.

Le premier thème abordé est celui de la réforme de l'assurance maladie de 2004 qui instaurait le parcours de soins et sa poursuite ou son abandon par les candidats une fois élus.
M. Paillé a indiqué que les fondamentaux de cette loi seront conservés car ont permis des changements significatifs dans le bon sens. Il salue aussi le fait qu'il s'agit d'une loi contrairement aux textes précedents passé sous ordonnances. Il rappelle que l'objectif était celui de jeter les bases d'une meilleure organisation des soins.
Il souligne la difficulté à réformé vu la complexité du système: il prône pour cela la progressivité. Il souligne que la réforme vise l'intérêt des patients et de la collectivité.
M. Le Guen commence par évoquer la baisse démographique et la complexité administrative induite par la réforme. IL dénonce les sommes passés du déficit à la dette sociale par la LFSS pour 2007. Il rappelle que le médecin traitant n'est, selon lui, qu'une version du médecin référent. Il déplore enfin l'absence de coordination entre santé publique et offre de soins.

Le deuxième thème abordé fut celui du financement
Pour M. Paillé, les petits arrangements du passé (augmentation des prélèvements, baisse des remboursements) n'ont pas été convaincants. Pour cela, il indique que M. Nicolas Sarkozy souhaite créer une TVA sociale qui n'aura pas d'effet immédiat ainsi qu'une contribution plus juste des patients.
Il détaille les franchises voulues par M. Nicolas Sarkozy: 4 au total: sur les consultations, sur l'hôpital, sur les examens et sur les analyses biomédicales avec un plafond de 10 € par an, modulable en fonction de la situation financière de la Sécurité Sociale.
M. Le Guen déononce cette mesure qui selon lui, n'augmentera pas les recettes pour la santé et ne fait que transiter des fonds du travail sur la consommation. Il indique que Mme Ségolène Royal souhaite mettre en place un audit pour analyser et purger la situation financière. Elle souhaite également la suppression de la CADES et le report de la dette sociale sur l'Etat. Des Etats Génaraux de la Santé seront à nouveau organisés et le PLFSS deviendra pluriannuel.
Sur la franchise, la candidate à la Présidence affirme, par la voix de M. Le Guen que la franchise a un caractère structurel de la maîtrise des dépenses. Cela emporte deux conséquences selon l'intervenant: médicale avec l'incitration à rester loin de l'accès aux soins primaires et fionabcière avec aucun impact sur les abus et gaspillages.

Le troisième thème fut celui du dépassement d'honorarires soulevé par un récent rapport de l'IGAS.
M. Paillé avoue le caractère incontrôlé des dépassements d'honoraires mais souligne qu'ils se font car une clientèle est prête à payer plus. Il rejette toute idée de prohibition et prône un contrôle.
M. Tabuteau interroge les représentants sur deux mécanismes à prévoir: soit une hausse des prélèvements qui permettront le même niveau de remboursement à environ 75% soit une stagnation de ces derniers et une baisse vertigineuse des remboursements qui passeraient à 50%.
M. Le Guen indique que pendant ces 5 dernières années, les dépassements d'honoraires n'ont pas été combattues par le Gouvernement. Il prend l'exemple de la médecine ambulatoire qui est comprise entre la franchise, le ticket modérateur (pour les 1.8 million de personnes sans mutuelle) et la disparition de tarif opposable. Les médecins avec dépassement s'installeront désormais dans des zones où la population pourra payer le tarif demandé.

L'organisation du système de santé fut aussi un point du débat.
M. Paillé révéla la création d'Agence Régionale de Santé qui auront une connaissance locale des problèmes de santé et une mission de prévention associée. Il indique la volonté d'autonomisation des hôpitaux avec la présence de Directoire et Conseil de Surveillance. Il souhaite un renforcement avec la médecine de ville. Il demande aussi la création d'une Agence Européenne de Recherche sanitaire et trouve le projet de directive de liberté de circulation des patienst en Europe possible. Sur les 35 heures, il avoue que l'hôpital n'est pas une entreprise et la situation doit donc être analysée différement. Il a du s'excuser pour la suite du débat.

La santé publique fut le dernier thème abordé.
M. Tabuteau a rappelé que de 1945 à 1980, le but de la santé était de soigner et de financer. Actuellement, d'autres objectifs existent.
M. Le Guen a soulevé les prohibitions actuelles: tabac, alcool, alimentaire ainsi que les problèmes entre liberté et protection de la santé. Il souhaite poursuivre le Plan Cancer qui, rappelle-t-il avait été élaboré par M. Bernard Kouchner. Il souhaite aussi une plus rande démocratie sanitaire avec l'intervention des déterminants de santé comme le travail, l'environnement et l'alimentation.
Alain-Gérard Slama conclut en indiquant le conflit de valeurs concernant le bénéfice pour la santé. IL termine sur la prévention qui agit à travers un contrôle social et une conciliation entre liberté et autonomie de la volonté. Sur la fin de vie, il souligne que la souffrance individuelle est toujours liée avec le consentement éclairé.
Didier Tabuteau clot ce débat en demandant une plus grande pédagogie des questions de santé et une simplification dans la présentation du système. Il rappelle que dans ces questions, il faut faire preuve de prospective à 10 ou 20 ans (formation de médecins, recherche de molècules, réforme des institutions...)

Avec tout cela, écoutez attentivement le débat télévisuel de ce soir et surtout

 le 6 MAI, ALLEZ VOTER.

Partager cet article

Repost 0
publié par olivier - dans --> Colloque
commenter cet article

commentaires

Traduction

Traduction en 9 langues disponibles