Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Actualités du droit et de la santé ...
  • Actualités du droit et de la santé ...
  • : Ce site fait un lien entre le droit et la santé. Accessible à tout public, des informations juridiques, médicales, de droit médical et des actualités générales sont présentes. Les informations fournies sur [droit-medecine.over-blog.com] sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et son médecin.
  • Contact

Certification HON Code

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Recherche

Visiteurs uniques

   visiteurs uniques

 

Votre empreinte écologique

18 questions entre alimentation, logement, transport et  consommation
L'empreinte écologique moyenne d'un Français est de 56 400 m²/an. Et vous?
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 08:24

L'avion présidentiel français a décollé ce matin de Libye à destination de Sofia avec à son bord les cinq infirmières bulgares et le médecin d'origine palestinienne détenus depuis 1999, ont annoncé l'Elysée et la Commission européenne.

Le Haut Conseil judiciaire libyen a commué la semaine dernière en prison à vie la condamnation à mort des cinq infirmières et du médecin, jugés coupables d'avoir inoculé le sida à 460 enfants à l'hôpital de Benghazi. Cette décision ouvrait la voie à leur rapatriement en vertu d'un accord de 1984 sur les échanges de prisonniers.

"Le président de la République française, Monsieur Nicolas Sarkozy, et le président de la Commission européenne, Monsieur José Manuel Barroso, se félicitent de l'accord qui a enfin permis cette libération et ce retour en Bulgarie des infirmières détenues depuis plus de huit ans, et du médecin palestinien, ainsi que de la mise en place d'un dispositif amélioré pour assurer les soins délivrés aux enfants victimes du sida en Libye", dit le communiqué de la Commission européenne et de l'Elysée.

La commissaire européenne aux Affaires extérieures, Benita Ferrero-Waldner, l'épouse du président français, Cécilia Sarkozy, et le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, qui s'étaient rendus dimanche en Libye pour finaliser les discussions, se trouvent aussi à bord, ajoute-t-il.

Nicolas Sarkozy et José Manuel Barroso "saluent le geste d'humanité de la Libye et de son plus haut dirigeant et s'engagent à tout faire pour aider les enfants atteints du sida", poursuit le communiqué qui mentionne la "médiation" accomplie dans ce dossier par l'émir du Qatar.

"Ce dénouement n'aurait pas été possible sans les efforts et la détermination de la Commission européenne, et plus particulièrement du membre de la Commission européenne chargée des relations extérieures, Mme Benita Ferrero-Waldner, tout au long du processus, et sans l'engagement personnel de Mme Cécilia Sarkozy", conclut-il.

Le porte-parole de la Commission européenne, Johannes Laitenberger, a précisé que Barroso s'était entretenu au téléphone avec le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi lundi.

De source libyenne proche du dossier, contactée d'Alger, on déclare que l'accord conclu prévoit une aide médicale européenne à la Libye ainsi qu'un chapitre sur les relations politiques. "Il y a eu un accord sur l'équipement de l'hôpital de Benghazi et sur les soins à apporter aux enfants (...) Toutes les questions politiques ont été réglées", a-t-on précisé.
L'UE, a-t-on ajouté de même source, a accepté d'améliorer ses relations avec Tripoli et de mettre en place un partenariat, notamment commercial.

Le ministère bulgare des Affaires étrangères a confirmé que les infirmières et le médecin, récemment naturalisé bulgare, étaient en route pour Sofia.
"Ils ont quitté l'aéroport en Libye et sont actuellement en vol. Nous les attendons à Sofia", a dit le vice-ministre des Affaires étrangères Feim Tchauchev.

Le Premier ministre français François Fillon s'est félicité dans un communiqué de cette libération, "rendue possible par les efforts conjugués du président de la Commission européenne José Manuel Barroso et du président de la République Nicolas Sarkozy". Il "salue l'implication personnelle de l'épouse du chef de l'Etat dans cette libération tant attendue".

Une fois en Bulgarie, les six condamnés pourraient être graciés

Partager cet article

Repost 0
publié par Olivier SIGMAN - dans Droit médical
commenter cet article

commentaires

Traduction

Traduction en 9 langues disponibles