Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Actualités du droit et de la santé ...
  • Actualités du droit et de la santé ...
  • : Ce site fait un lien entre le droit et la santé. Accessible à tout public, des informations juridiques, médicales, de droit médical et des actualités générales sont présentes. Les informations fournies sur [droit-medecine.over-blog.com] sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et son médecin.
  • Contact

Certification HON Code

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Recherche

Visiteurs uniques

   visiteurs uniques

 

Votre empreinte écologique

18 questions entre alimentation, logement, transport et  consommation
L'empreinte écologique moyenne d'un Français est de 56 400 m²/an. Et vous?
3 septembre 2007 1 03 /09 /septembre /2007 14:10

Les question d'information et d'éducation sont primordiales dans le domaine de la santé : dans le domaine de la contraception , comme dans celui en vigueur dès le 1er août 2007 de l'alcoolisme avec le nouveau logo 2 3 4 0.

Après le référendum du 11 février 2007 au Portugal sur la légalisation ou non de l'Interruption Volontaire de Grossesse approuvée par 59% des votants mais sans avoir obtenu les 50% de participation, c'est le Gouvernement portugais qui a légiféré dans ce domaine. L'Eglise catholique avait appelé à ne pas voter, comme pour le référendum précédent en Italie en 2005 sur la Procréation Médicalement Assistée; le résultat fut le même: pas assez de participation pour valider le scrutin.

Désormais, la nouvelle loi en vigueur depuis le 15 juillet 2007 permet l'interruption d'une grossesse jusqu'à 10 semaines d'aménorrhée sur simple demande de la femme. 
Les jeunes filles de moins de 16 ans ont besoin du consentement du représentant légal. 
Après la première consultation d'un médecin qui doit fournir à la femme conseils et informations, un délai de réflexion de 3 jours doit être respecté avant que l'intervention puisse se faire dans un hôpital ou une clinique privée autorisée. Les hôpitaux publics sont obligés de garantir l'accès à l'avortement. 
Jusqu'à 12 semaines, l'interruption est admise pour des raisons médicales et psycologiques ainsi qu'après un viol ou inceste. 
Ce délai dépassé, les seules raisons acceptées sont les indications médicales strictes ou une malformation grave du foetus.

Un précédent référendum avait été organisé au Portugal en 1998 où 58% des votants s'étaient déclarés pour le maintien de la loi répressive (31% seulement des inscrits s'étaient déplacés pour aller voter).
 
Un procès à Maia en 2002 contre 43 femmes et hommes qui avaient été dénoncés pour cause d’avortements illégaux. La principale accusée, une sage-femme, a été condamnée à 8 ans et demi de prison, pour avoir aidé depuis les années 1980 une centaine de femmes. Parmi les 17 femmes accusées, deux seulement ont avoué. Pour l’une, la peine a été de 4 mois de prison, pour l’autre il y a eu prescription. La femme condamnée était une mère célibataire de 20 ans au chômage. 
Les 15 autres femmes ont été acquittées faute de preuves. 
Parmi les 25 autres personnes impliquées, six d’entre elles ont été condamnées à des peines allant de 45 jours à 5 mois.
Le gouvernement ne voulait pas procéder à un nouveau vote, pourtant, des femmes meurent pendant ou des suites des avortements clandestins (comme ce fut le cas avant la légalisation en France en 1975)

Un autre procès a eu lieu en 2004 à Aveiro (nord du Portugal) 17 personnes se sont trouvées accusées d'avortement illégal ayant eu lieu en février 2004: 7 femmes, leurs partenaires, un médecin et divers participants. Le 17 février, tou(te)s les inculpé(e)s ont été acquitté(e)s par le tribunal d'Aveiro. Cependant le 5 juillet 2006, cette sentence à été révoquée en deuxième instance. Le médecin a été condamné à 3 ans et 8 mois de prison, une employée de sa clinique à 16 mois avec sursis et trois femmes à l'emprisonnement pour 6 mois avec sursis. L'arrêt de la cour a mobilisé les milieux pro-choix et relancé le débat sur l'avortement au Portugal.
Le Gouvernement et le Parlement avaient affirmé leur volonté de faire un nouveau référendum sur cette question et à légiférer.

Il reste tout de même à rappeler que la contraception reste le meilleur moyen d'éviter les IVG. 
Le nombre d'IVG réalisé en France en 2005 était tout de même de 200 000
Voir aussi un
article sur les causes des IVG et l'absence d'information et de connaissance sur la contraception.

Voir la dernière légalisation de l'IVG au Brésil.

Partager cet article

Repost 0
publié par Olivier SIGMAN - dans -> Textes légaux
commenter cet article

commentaires

Traduction

Traduction en 9 langues disponibles