Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Actualités du droit et de la santé ...
  • Actualités du droit et de la santé ...
  • : Ce site fait un lien entre le droit et la santé. Accessible à tout public, des informations juridiques, médicales, de droit médical et des actualités générales sont présentes. Les informations fournies sur [droit-medecine.over-blog.com] sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et son médecin.
  • Contact

Certification HON Code

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Recherche

Visiteurs uniques

   visiteurs uniques

 

Votre empreinte écologique

18 questions entre alimentation, logement, transport et  consommation
L'empreinte écologique moyenne d'un Français est de 56 400 m²/an. Et vous?
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 20:02

Deux personnalités se sont donnés la mort cette semaine au vu de l'évolution d'une maladie évolutive et incurable.

La comédienne Maïa Simon s'est rendue en Suisse pour "abréger ses souffrances" et a ainsi mis en scène ses derniers instants. Atteinte d'un cancer, elle n'a pas voulu attendre d'être emportée par la maladie.
L'actrice, qui s'est éteinte le 19 septembre 2007 à l'âge de 67 ans, avait rejoint la Suisse deux jours plus tôt pour pouvoir avoir recours à un « suicide médicalement assisté » afin d'« abréger ses souffrances », a indiqué l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD).
La comédienne est morte « mercredi matin à 11 h 30, entourée de ses amis » à Zurich, a précisé le président de l'ADMD, Jean-Luc Romero. Elle a choisi de « vivre sa fin de vie selon sa propre acception de la dignité ». « Elle a pris d'elle-même un médicament, le penthotal, qui lui avait été prescrit» afin de mettre fin à ses jours, a-t-il ajouté.
Un geste qu'elle a souhaité expliquer de vive voix. Avant de mourir, l'actrice a enregistré une interview où elle explique sa décision de recourir à l'aide au suicide. Cet enregistrement fut diffusé par la radio RTL. L'un des médecins de l'actrice devrait aussi s'exprimer sur l'antenne.

Le suicide de la comédienne replace sur le devant de la scène le débat sur l'euthanasie, lancé par la mort médicalement assistée de Vincent Humbert. En Suisse, l'assistance au suicide est légale lorsqu'il s'agit d'assistance passive et après que la personne a certifié son accord.
Née le 10 novembre 1939 à Marseille, Maïa Simon avait débuté au théâtre, jouant sous la direction de Maurice Béjart, Jean-Louis Barrault ou Jorge Lavelli à la fin des années 1960, avant d'apparaître dans de nombreux téléfilms et feuilletons. Au cinéma, elle jouait aux côtés de Jean Rochefort et Claude Brasseur sous la direction d'Yves Robert, dans la comédie Nous irons tous au paradis (1977), et tenait un petit rôle dans Les Témoins d'André Téchiné (2007).

Le philosophe français André Gorz, âgé de 84 ans, cofondateur de l'hebdomadaire Le Nouvel Observateur, s'est suicidé avec sa femme à leur domicile de Vosnon, à l'est de Paris, avait-on appris avant-hier auprès de ses proches.
Son épouse Dorine, âgée de 83 ans et d'origine anglaise, était atteinte d'une affection évolutive depuis de nombreuses années.

Né à Vienne en février 1923 et naturalisé français en 1954 sous le nom de Gérard Horst, André Gorz est considéré comme un penseur de l'écologie politique et de l'anticapitalisme. Il est notamment l'auteur d'Ecologie et politique, d'Ecologie et liberté, de Adieux au prolétariat et Métamorphoses du travail.
Il avait fondé, avec Jean Daniel notamment, le Nouvel Observateur en 1964, sous le nom de Michel Bosquet.

Après sa retraite, prise en 1983 pour s'occuper de son épouse dont il était très épris, le couple s'était retiré dans une maison à Vosnon.
Selon des proches, c'est une amie qui a constaté le drame lundi matin. Des messages affichés sur leur porte précisaient qu'il fallait «prévenir la gendarmerie».
Les deux membres du couple reposaient côte à côte. Plusieurs lettres étaient adressées à des proches.

André Gorz aurait fait part à une amie il y a quelques jours de son désarroi devant l'aggravation de l'état de santé de son épouse.
Le couple était considéré dans le village comme des «gens simples et accueillants», selon un témoignage recueilli dans le voisinage.
Dans un ouvrage paru l'an dernier, Lettre à D. Histoire d'un amour, André Gorz avait écrit une ode à Dorine:
«Tu viens juste d'avoir quatre-vingt-deux ans», lui disait-il. «Tu es toujours belle, gracieuse et désirable. Cela fait cinquante-huit ans que nous vivons ensemble et je t'aime plus que jamais. Récemment je suis retombé amoureux de toi une nouvelle fois et je porte de nouveau en moi un vide débordant que ne comble que ton corps serré contre le mien».

Voir le
colloque organisé par la SFFEM sur l'évaluation de la loi sur la fin de vie.

Partager cet article

Repost 0
publié par Olivier SIGMAN - dans Médecine
commenter cet article

commentaires

Traduction

Traduction en 9 langues disponibles