Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Actualités du droit et de la santé ...
  • Actualités du droit et de la santé ...
  • : Ce site fait un lien entre le droit et la santé. Accessible à tout public, des informations juridiques, médicales, de droit médical et des actualités générales sont présentes. Les informations fournies sur [droit-medecine.over-blog.com] sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et son médecin.
  • Contact

Certification HON Code

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Recherche

Visiteurs uniques

   visiteurs uniques

 

Votre empreinte écologique

18 questions entre alimentation, logement, transport et  consommation
L'empreinte écologique moyenne d'un Français est de 56 400 m²/an. Et vous?
29 octobre 2007 1 29 /10 /octobre /2007 00:25

La journée européenne contre la dépression a lieu le 9 octobre.
Le plan santé mentale est en cours d'amélioration et une campagne d'information est lancée avec le slogan: "La dépression, en savoir plus pour en sortir", un numéro 0821 22 23 24 et un site http://www.info-depression.fr


I. Qu’est-ce que la dépression ? 
La dépression est une maladie psychique qui se caractérise par une tristesse importante, une baisse de l’humeur à un degré nettement anormal, une diminution marquée de l’intérêt pour toute activité et une fatigue inhabituelle et excessive, des troubles du sommeil, des pensées morbides, etc. Ces troubles se distinguent des modifications normales de l’humeur par leur gravité, leur durée (plusieurs semaines au moins), leurs répercussions (souffrance psychique, altération du fonctionnement social…) et la souffrance morale ressentie, différente des expériences usuelles. Ils ne se rapportent pas forcément à une difficulté particulière de la vie mais peuvent néanmoins être associés à un stress excessif et permanent ou à certaines périodes de la vie ou de l’année. 
L’épisode dépressif peut être plus ou moins sévère, les symptômes plus ou moins nombreux et intenses et la durée plus ou moins importante mais il représente dans tous les cas une véritable souffrance au quotidien pour la personne atteinte. 
Les émotions que ressentent ces personnes, les idées qui les traversent sont envahies d’une souffrance morale permanente, plus insupportable que toute autre souffrance déjà endurée. La différence avec les émotions habituelles de la vie se manifeste par l’impression d’être coupé de leur entourage. L’état dépressif se caractérise par un changement profond par rapport au fonctionnement habituel. 
La dépression peut toucher tout le monde, quel que soit son âge, son sexe, son niveau social. Elle ne relève ni d’une fatalité, ni d’une faiblesse de caractère. La volonté seule ne suffit pas pour en sortir, notamment parce que cette maladie provoque un sentiment de dévalorisation de soi et des pensées négatives. 
Le malade éprouve des difficultés dans tous les domaines de la vie quotidienne. 
Sa vie affective est réduite à un sentiment de tristesse intense, incompréhensible et envahissant. Les petits plaisirs de la vie disparaissent, la vie perd tout sens. Le malade réagit avec une grande sensibilité aux situations de la vie quotidienne, et en même temps, il a l’impression de ne plus éprouver d’émotions. Enfin, l’anxiété est un symptôme souvent fréquent en cas de dépression. Sa vie intellectuelle se caractérise par un ralentissement : difficulté à trouver ses mots, à réfléchir, à fixer son attention, à retenir ce que l’on vient de lire. Il lui faut faire un effort très important pour accomplir des tâches qui, jusqu’alors, s’effectuaient naturellement, sans y penser. A cela viennent s’ajouter dévalorisation de soi et culpabilité : le malade ne se sent bon à rien, se pense sans valeur et entretient des pensées négatives, notamment autour de la mort. Ses mécanismes corporels se dérèglent. L’appétit est altéré (diminué ou au contraire excessif) ; le sommeil se dégrade (souvent court, peu profond, moins réparateur, ou au contraire en excès, donc abrutissant) ; la vie sexuelle est affectée. Des douleurs (maux de tête, problèmes digestifs,...) et des dérèglements de certaines fonctions du corps, comme la tension artérielle peuvent apparaître. Un manque d’énergie permanent, que ni le repos ni le sommeil n’atténuent, envahit le malade. Cette fatigue se double d’un découragement et d’une douleur physique et morale. Il faut plus de temps pour accomplir les tâches habituelles. La parole est lente, traînante, la personne a le sentiment de ne plus être capable de réagir. 
Les conséquences de ces symptômes dépressifs sur le fonctionnement quotidien sont considérables. Toutes les relations du malade sont affectées, au sein du couple et de sa famille, avec ses amis et dans le milieu professionnel. 
L’entourage est également confronté à des difficultés pour comprendre et reconnaître la maladie. 
Pour l’entourage, la dépression est très difficile à comprendre, souvent perturbante et génératrice d’anxiété pour ceux qui ne l’ont pas vécue de l’intérieur. Il est difficile de savoir comment réagir de façon appropriée pour aider le malade tout en se préservant soi-même, trouver sa juste place. 
Il est très difficile d’identifier la maladie car certains de ces symptômes ressemblent superficiellement à l’expression d’émotions courantes comme la tristesse ou le découragement, que tout le monde ressent et parvient à surmonter. Une fois la maladie identifiée et prise en charge par un professionnel, il n’est pas toujours simple de soutenir son proche dépressif sans l’étouffer, lui apporter affection, écoute et patience. 
Les proches jouent un rôle essentiel en termes de soutien et d’aide à la démarche de soin. La présence de personnes réconfortantes et valorisantes peut protéger de la dépression ou favoriser la guérison. A l’inverse, leur absence peut faciliter l’apparition ou la réapparition de la dépression
.

II. La dépression : une maladie répandue mais méconnue
Il s'agit ici d'extraits du dossier de presse du ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports.
La dépression est l’une des maladies psychiques les plus répandues. Chaque année, près de 8 % des Français de 15 à 75 ans (soit plus de 3 millions de personnes) vivent une dépression, et près de 19 % des adultes (soit près de 8 millions de personnes) ont vécu ou vivront une dépression au cours de leur vie.
La dépression est aujourd’hui un enjeu majeur de santé publique. Jeunes enfants, adolescents, adultes et personnes âgées, hommes ou femmes, la dépression touche tout le monde. Cependant, certaines personnes semblent plus sujettes à la dépression, notamment les femmes. 
Environ deux fois plus de femmes sont diagnostiquées comme souffrant de dépression, une femme sur cinq connaîtra un épisode dépressif, et seulement un homme sur dix
sera atteint au cours de sa vie. 
Les données des différentes études épidémiologiques réalisées sur la population française s’accordent sur la prévalence des troubles dépressifs chez les femmes et sur le fait que l’avancée en âge est un facteur de protection (les moins touchées sont les personnes âgées de 55 à 74 ans). Bien sûr, pour des raisons organiques (maladies), la prévalence des troubles dépressifs repart à la hausse chez les octogénaires. 
Quant aux risques de morbidité et de co morbidité, ils sont supérieurs chez les personnes dépressives. La dépression est la première cause de suicide : près de 70 % des personnes qui décèdent par suicide souffraient d’une dépression, le plus souvent non reconnue ou non prise en charge. Environ 8 % de la population adulte1 déclarent avoir fait une tentative de suicide au cours de sa vie.
Des difficultés à se reconnaître comme dépressifs 
Près de la moitié des personnes touchées présente des difficultés à se reconnaître comme dépressive. Le principal obstacle à cette identification se trouve dans la difficulté à reconnaître ces symptômes qui peuvent s’apparenter à des états d’âme (tristesse, insomnie, fatigue). Une autre raison réside dans la difficulté à se considérer comme un malade et à l’accepter, en attribuant ces symptômes à une difficulté momentanée de la vie.
 
Seules 38,3 % des personnes souffrant de troubles dépressifs déclarent avoir consulté un professionnel de santé. Les hommes, les jeunes et les personnes âgées sont les personnes qui ont eu le moins recours aux soins (respectivement 33,7 %, 25,7 % et 26,4 %). 
Quant à l’entourage, il a souvent tendance à encourager le malade à croire qu’il s’agit d’une faiblesse passagère. 
Une méconnaissance des professionnels de santé et des structures de soin 
Quand on est dépressif et qu’on en a conscience, il n’est pas toujours facile de savoir à qui s’adresser ni vers quelle structure de soins se tourner. Les proches sont eux aussi souvent ignorants face aux solutions existantes.
La moitié des personnes (53,6 % de la population générale et 46,9 % des personnes souffrant de dépression) déclare ne pas connaître la différence entre un psychologue et un psychiatre. 
Les médecins généralistes sont les professionnels les plus consultés
par les personnes dépressives au cours des 12 derniers mois (54,7 %); avant les psychiatres (34,6 %) et les psychologues (18,6 %).
Une minorité de personnes atteintes s’est tournée vers des structures de soins : 13,7 % sont allés dans un centre médico-psychologique (CMP), 5,7 % dans un hôpital et 5,5% aux urgences. 
50 % des Français déclarent ne pas connaître d’autres lieux que l’hôpital psychiatrique pour soigner ces malades.

III. Quelle prise en charge pour les malades ?
Pour promouvoir ces deux outils, une grande campagne media nationale est lancée actuellement ; un film TV et des témoignages radio font prendre conscience de la gravité de la dépression et informent sur les outils mis à la disposition du grand public. 

Le médecin généraliste est souvent le premier interlocuteur pour les problèmes de santé. Il est compétent pour les diagnostiquer et pour proposer un traitement adapté ou orienter vers un professionnel en santé mentale. Le médecin généraliste est donc au coeur du système de prise en charge. Il occupe une position centrale dans l'itinéraire d'un patient dépressif. Son rôle est capital pour repérer la maladie, orienter le patient vers la meilleure prise en charge et susciter son adhésion au traitement. Il doit souvent faire face au déni de la maladie par le patient et parfois, au rejet ou à l'inobservance du traitement. 
Le médecin peut avoir recours à deux types de prise en charge de l'épisode dépressif : la psychothérapie et les traitements médicamenteux qui peuvent être utilisés seuls ou conjointement, en fonction de l’intensité de la maladie. 
La psychothérapie. C’est un traitement à part entière de la dépression, de nombreuses études ont permis d’en prouver l’efficacité et d’en préciser les indications. Elle est proposée par des professionnels (psychiatres, psychologues…) qui ont reçu une formation adaptée. Il existe différentes méthodes de psychothérapie mais elles sont avant tout fondées sur un échange de personne à personne qui s’instaure grâce à l’écoute, la bienveillance, l’absence de jugement et la compréhension du patient. L’objectif de cette relation est de permettre l’expression de ce que le patient vit, ressent et pense en toute liberté, sans crainte d’être jugé ou critiqué. 
Les médicaments antidépresseurs. Toutes les dépressions ne nécessitent pas de traitement par médicaments antidépresseurs. Les antidépresseurs visent à réduire de façon significative les symptômes dépressifs et leurs conséquences dans la vie quotidienne. Ils aident généralement à restaurer le fonctionnement normal du sommeil, de l’appétit, à retrouver une perception positive de la vie, et ce, dès 3 à 4 semaines de traitement continu. Un suivi médical est nécessaire pendant toute la durée du traitement et pour son arrêt. 
Une guérison totale et durable est possible. Lorsque la personne a bénéficié de traitements et d’un suivi adéquats, le risque de réapparition des symptômes et la souffrance qui existe sont largement diminués. D’où l’intérêt d’une prise en charge précoce de la maladie. 
En complément des traitements évoqués, il est important que la personne dépressive prenne soin d’elle en essayant de pratiquer certaines activités physiques (marche, natation…), en ayant un régime alimentaire équilibré, en maintenant ou développant les liens avec d’autres personnes (famille, amis, voisins, collègues…) et en étant vigilant par rapport à sa consommation d’alcool et des substances addictives. 

IV. Un dispositif d’information pour favoriser une meilleure connaissance et améliorer la prise en charge de la dépression chez l’adulte 
Comment faire la différence entre une « déprime » et une dépression ? Quelles sont les solutions de prise en charge selon les degrés de sévérité de la maladie ? Quelles informations donner au patient et à son entourage ? Quels conseils pour sa vie quotidienne ? 
C’est pour répondre à ces questions que le ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports et l’INPES lancent, dans le cadre du plan Psychiatrie et Santé mentale 2005-2008, un dispositif d’information sur la dépression de l’adulte. Ce dispositif « La dépression, en savoir plus pour en sortir » s’adresse à la fois aux personnes dépressives, à leur entourage et aux professionnels de santé. Il vise, grâce à une meilleure information du public, à favoriser le recours aux soins de ceux qui en ont besoin et à raccourcir les délais dans lesquels un diagnostic est établi. 
En 2005, seuls 44,2% des Français s’estimaient bien informés sur la dépression. L’amélioration de l’information et de la prise en charge des personnes souffrant de troubles dépressifs représente un enjeu majeur de santé publique.

Un dispositif d’information mené en étroite collaboration avec experts et professionnels de santé 
Les commandes par téléphone peuvent être effectuées jusqu’au 31 décembre 2007. Pour les personnes habituées à commander sur le site de l’INPES (www.inpes.sante.fr ), les commandes peuvent être faites au-delà de cette date. 
Il s’appuie sur l’implication de personnalités aux compétences multiples, à tous les niveaux de la santé mentale : patients (associations), praticiens, scientifiques, experts, chercheurs et représentants de sociétés savantes. 
Ce dispositif grand public se compose de deux outils référents sur la dépression, ses symptômes et les différents traitements possibles : un guide complet sur la maladie, « La dépression, en savoir plus pour en sortir », qui a pour objectif d’améliorer le dialogue entre le patient et son médecin et un site Internet www.info-depression.fr
Tous deux visent à aider le grand public à distinguer la « déprime » de la dépression, en améliorer la connaissance (degrés de gravité, diversité des modalités de prise en charge, variété des intervenants professionnels…) et inciter au dialogue avec les proches et les professionnels de santé. Savoir, où et à quel professionnel s’adresser est essentiel. La prise en charge de la maladie est parfois complexe et fait appel à de multiples acteurs qui n’ont ni les mêmes compétences, ni les mêmes qualifications.

1- Le guide « La dépression, en savoir plus pour en sortir » est le premier guide d’information sur la dépression chez l’adulte accessible à tous. Il présente la maladie, ses symptômes ; offre une description pratique des principaux traitements (psychothérapie et médicaments antidépresseurs) ; donne les informations qui permettent de savoir qui et où consulter et quelles sont les modalités de remboursements ; delivre des conseils à la personne qui souffre et à son entourage ; se termine par des adresses et des numéros utiles (associations, centres d’écoute et d’aide). 
Ce guide est le pilier du dispositif. Il a pour objectif d’améliorer l’information sur la dépression et le recours aux soins. Il est validé par un comité composé de patients, de sociétés savantes et d’experts, co-signataires du livret, qui l’ont conçu pour être accessible. Des entrées de chapitres synthétiques, des témoignages, des définitions, des illustrations en facilitent la lecture. 
Edité à 500 000 exemplaires, il sera diffusé à plus de 100 000 exemplaires via les professionnels de la santé et les réseaux de prévention (médecins généralistes et spécialistes, centres d’actions sociales, pharmaciens…). Ce guide peut être consulté, téléchargé ou commandé gratuitement sur le site Internet www.info-depression.fr . Un numéro dédié à la commande, 0 821 22 23 2412 (0,12 €/mn depuis un poste fixe) est mis en place du 8 octobre - veille de la journée européenne de la dépression - au 31 décembre 2007. 

2 - Le site Internet
www.info-depression.fr  constitue le deuxième outil référent de cette
campagne. Dédié aussi bien au grand public qu’aux professionnels de santé, il a pour vocation de fournir les informations nécessaires pour reconnaître et comprendre les symptômes de la maladie et accompagner les proches. Des témoignages de patients et de proches illustrent cette démarche. 
Le grand public peut télécharger le guide « La dépression, en savoir plus pour en sortir » et lire les témoignages de personnes ayant connu des troubles dépressifs. 
Les professionnels de santé, quant à eux, peuvent, sur un espace qui leur est dédié, trouver des documents scientifiques : études, rapports, publications… 

3 - Le dépliant « La dépression, en savoir plus pour en sortir » est diffusé auprès des professionnels de santé et des organismes sociaux pour présenter les outils mis à la disposition du grand public : le guide et le site Internet www.info-depression.fr
Clair et synthétique il offre des réponses concises aux principales questions que se posent les malades ou leur entourage sur les troubles dépressifs : Qu’est-ce que la dépression ? Quelles sont les solutions pour en sortir ? Qui et où consulter pour un diagnostic et pour un traitement ? Que faire concrètement ? 
Près d’un million de dépliants est diffusé aux réseaux de santé et de prévention, pour être mis à disposition notamment dans les salles d’attente des médecins généralistes et spécialistes. Le grand public pourra le trouver dès fin octobre auprès des organismes de santé, organismes sociaux, centres d’assurance maladie, centres de médecine du travail… Les professionnels et les lieux accueillant du public peuvent le commander au 0 821 22 23 24 (12 centimes d’euro/min depuis un poste fixe) ou sur l’espace « professionnels » du site : www.info-depression.fr .
5 millions d’exemplaires sont disponibles, au total. 

4 - Un film d’animation TV et des témoignages radio pour sensibiliser les Français à la dépression, les inciter à parler de leurs troubles avec leur médecin, promouvoir le guide. 
Ce film d’animation de 30 secondes alerte sur la gravité de la maladie à travers une présentation des symptômes et des effets de la dépression. Il invite à s’informer en commandant le guide par téléphone ou via internet. 
Le graphisme emprunté au guide facilite l’identification aux personnages mis en scène et permet d’exprimer des émotions qu’un jeu d’acteur rendrait difficilement. 
Ce spot sera diffusé sur les principales chaînes nationales d'aujourd'hui jusqu'au 11 novembre 2007. 
Parallèlement, les principales radios diffuseront du 3 au 11 novembre 2007 quatre spots qui reprennent les témoignages de personnes concernées par la dépression : des personnes malades ou qui l’ont été et des personnes de leur entourage. Chaque spot de 40 secondes annoncera le numéro de téléphone mis à la disposition des auditeurs pour se procurer le guide ou l’adresse du site Internet

Partager cet article

Repost 0
publié par Olivier SIGMAN - dans Droit médical
commenter cet article

commentaires

Traduction

Traduction en 9 langues disponibles