Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Actualités du droit et de la santé ...
  • Actualités du droit et de la santé ...
  • : Ce site fait un lien entre le droit et la santé. Accessible à tout public, des informations juridiques, médicales, de droit médical et des actualités générales sont présentes. Les informations fournies sur [droit-medecine.over-blog.com] sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et son médecin.
  • Contact

Certification HON Code

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Recherche

Visiteurs uniques

   visiteurs uniques

 

Votre empreinte écologique

18 questions entre alimentation, logement, transport et  consommation
L'empreinte écologique moyenne d'un Français est de 56 400 m²/an. Et vous?
28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 07:45

Jean-François Bach, secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences, rend  à Valérie Pécresse les conclusions de sa mission sur la première année de médecine (PCEM1)
La réduction des effectifs du PCEM1, la mise en place d'une première année de santé ouverte aux pharmaciens et l'ouverture de passerelles aux étudiants recalés y sont envisagées.
Plus 45 000 inscrits en première année de médecine, des amphis surchargés, des problèmes d'organisation du concours. 

Valérie Pécresse a relancé le chantier de réforme du PCEM1. 
Elle avait confié cette mission à Jean-François Bach pour améliorer les conditions du PCEM1 et obtenir une meilleure réorientation des étudiants de médecine après un ou deux échecs
Composée d'une quinzaine de personnes dont les doyens de médecine de Paris Diderot, Paris Descartes, Rouen et Clermont-Ferrand, de représentants du ministère de l'Enseignement supérieur et de l'Académie des sciences, la commission Bach avait multiplié courant janvier les auditions auprès d'associations étudiantes, de doyens et des responsables universitaires de plusieurs filières, notamment médecine, odontologie (dentaire), maïeutique (sages-femmes) et pharmacie. «Nous  souhaitons réduire les effectifs de PCEM1 et améliorer les conditions d'enseignement et de vie étudiante, car tout ne se passe pas bien aujourd'hui.» Le secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences souligne que le concours doit être «dédramatisé» et les passerelles à la sortie du PCEM1 être «mieux organisées» en cas d'échecs au concours. «L'objectif est que ceux qui feraient deux années en première année n'aient pas perdu leur temps comme c'est le cas aujourd'hui», affirme Jean-François Bach. 

Les récents rapports de doyens sur les réformes des études médicales (Debouzie, Thuilliez) et le travail réalisé par la Commission pédagogique nationale des études médicales (CPNEM) sur l'intégration de la médecine au système LMD ont alimenté la réflexion de la commission Bach. 

L'Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF), qui a exposé ses propositions à Jean-François Bach, attend beaucoup de cette réforme de la P1.
Pour limiter le «gâchis humain», l'ANEMF demandait la mise en place d'un tutorat dans l'ensemble des universités françaises et souhaite que les lycéens disposent d'une meilleure information sur la première année de médecine. 
L'association ANEMF est favorable à une première année commune de santé incluant la pharmacie à la médecine, l'odontologie et la maïeutique. Elle souhaite que la réflexion engagée par la CPNEM autour d'une modification du programme pédagogique de la première année puisse aboutir à une intégration au cursus européen du LMD (licence, master, doctorat).
Le Pr Patrice Deteix, doyen de la faculté de médecine de Clermont-Ferrand, vice-président de la CPNEM et membre de la commission Bach, souligne que la concertation a permis «de bien avancer dans cette réflexion»
La première année commune aux quatre filières pourrait voir le jour avec des modules spécifiques comme le préconisait le rapport Thuilliez. 
Selon le Pr Deteix, un étudiant devrait pouvoir s'inscrire dans deux ou trois filières disposant de classements séparés. De même, un étudiant ayant échoué deux fois en PCEM1 pourrait disposer de passerelles vers les IUT «Après une année spécifique dans une matière (biologie, informatique…), il pourra être pris en L3. Au final, il n'aura perdu qu'un an au lieu de deux». 


La sélection à l'entrée en médecine, réclamée par les doyens et soutenue par l'Ordre et l'Académie de médecine, est frontalement refusée par les étudiants
Ces derniers souhaitent préserver le «principe républicain de l'accès à l'enseignement supérieur». Tout au plus acceptent-ils de mettre en place un redoublement différé si la note de l'étudiant est trop faible au concours (voir encadré). Les pistes de réforme de la première année sont nombreuses et la commission Bach a donc du faire des choix. Après avoir pris connaissance du rapport, le ministère de l'Enseignement supérieur retiendra des propositions début février.

La CNAM note que la France comptait, fin 2005, 114.600 médecins libéraux, dont 61.000 généralistes et 53.600 spécialistes, un effectif "pratiquement stable depuis une dizaine d'années (+0,1% par an sur la période 1995 - 2005)"."La diminution prévue par les projections démographiques dans la prochaine décennie ne s'amorce donc pas encore en 2005 pour la médecine libérale", écrit-elle encore."Les médecins ont perçu en moyenne 168.100 euros d'honoraires en 2005: 124.300 euros pour les généralistes, et 223.000 euros pour l'ensemble des autres spécialistes, avec de grandes variations selon les spécialités", ajoute-t-elle.


Une contribution d'étudiants parisiens
Le cercle cartésien des PCEM1 (C2P1) avait apporté sa contribution à la réforme de la première année de médecine. 
L'association des étudiants en PCEM1 de l'université Paris-Descartes, qui revendique 2 000 adhérents et se préoccupe de la pédagogie du PCEM1, avait présenté début janvier dix propositions à la commission Bach. Le C2P1 est favorable au maintien de la sélection actuelle aux études médicales avec un concours écrit et anonyme, sanctionnant une année universitaire «où les étudiants préparent dans les mêmes conditions le même programme défini par faculté»
Pour diminuer le nombre d'inscrits en PCEM1, l'association réclame une orientation active et ciblée des lycéens ainsi qu'une formation spécifique des conseillers d'orientation sur les filières de santé. 
Les réorientations précoces apparaissent également nécessaires afin d'éviter aux étudiants de perdre une année d'étude. 
L'association souligne que l'instauration d'une note seuil en dessous de laquelle les candidats recalés ne pourraient pas se réinscrire (5/20, par exemple) peut limiter la surpopulation dans les amphis. L'éventuelle fusion des études de médecine et de pharmacie est vue d'un bon oeil par le C2P1, qui plaide pour la création d'un institut universitaire paramédical qui faciliterait les passerelles vers les filières paramédicales. 
L'association souhaite aussi la création de passerelles vers une 2e année de licence de sciences humaines et sociales, droit ou écogestion pour les étudiants recalés-collés
Hostile au développement des écoles préparatoires privées, le C2P1 soutient en revanche les tutorats organisés par les associations étudiantes qui permettraient de maintenir «l'égalité des chances» entre les candidats

Partager cet article

Repost 0
publié par Olivier SIGMAN - dans Etudes
commenter cet article

commentaires

iznoGOD 16/02/2010 23:38


Je vois que seuls quelque P1 réagissent... (où sont les autres!). Il n'est pas normal de mélanger des études de pharma avec des études médicales. Alors comme ça, on apprend pas assez de choses
inutiles pour un avenir de médecin. On a bien le temps de se spécialiser. Les idiots d'en haut qui nous pondent des réformes et nous les cassent sur le dos feraient bien de venir faire un petit
tour dans les amphis de médecine (je précise en P1) pour se rendre compte de la surcharge (sans compté les futures étudiants de pharma!). En tout cas, la réforme ferait mieux de tenir compte de la
manière d'interroger qui est devenue bien ingrate. La réforme de P1... n'était-ce donc pas assez dure. J'aimerais que les réformateurs qui ne se soucient plus du devenir des jeunes mais des moyens
de faire des économies soient pendus haut et court... Surtout quand on sait à qui sont destiné les bénéfices : merci aux acteurs de la crise qui ruinent l'économie et l'avenir des jeunes étudiants
acharnés!


Aurélie 12/02/2009 21:16

Eh bien on sait depuis hier que la réforme ne sera adoptée qu'à la rentreé 2010! Le sénat à voté!Cela permettra aux gens qui entrent en médecine de ne pas être au courant des règles du jeu qu'à partir de fevrier.

Jennifer 31/01/2009 10:41

tout est fait derrière notre dos quand même, nous sommes un peu les premiers concernés, et vous jouez avec notre avenir sans savoir ce qu'on en pense

claire 31/01/2009 01:28

bonjour, je suis en p1 pharma ( après avoir fais deux années de P1 médecine ) et je passe mon concours en mai pour entrer si je l'ai en pharma P2. cependant dans léventualité où je ne l'aurai pas, est-ce que vous pensez qu'avec la réforme j'ai le droit de redoubler? ce qui été prévu auparavant...

SOFT 25/01/2009 23:33

et donc les etudiants qui vont redoubler cette année l'année prochaine ils auront pas les avantages des redoublants

Traduction

Traduction en 9 langues disponibles