Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Actualités du droit et de la santé ...
  • Actualités du droit et de la santé ...
  • : Ce site fait un lien entre le droit et la santé. Accessible à tout public, des informations juridiques, médicales, de droit médical et des actualités générales sont présentes. Les informations fournies sur [droit-medecine.over-blog.com] sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et son médecin.
  • Contact

Certification HON Code

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Recherche

Visiteurs uniques

   visiteurs uniques

 

Votre empreinte écologique

18 questions entre alimentation, logement, transport et  consommation
L'empreinte écologique moyenne d'un Français est de 56 400 m²/an. Et vous?
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 00:20

4.664 greffes ont été réalisées en France en 2007, soit 5,3% de plus qu'en 2006, selon les chiffres présentés par l'Agence de la biomédecine, mais cette hausse de l'activité ne suffit pas à satisfaire le besoin croissant en organes à greffer (voir l'article sur l'état d'urgence des greffes en avril 2007)

Le nombre de donneurs prélevés a atteint l'année dernière "un niveau jamais approché auparavant", avec 24,7 prélèvements par million d'habitants
3.143 personnes décédées susceptibles d'être prélevées ont été recensées dans les services hospitaliers, et 1.562 d'entre elles ont été effectivement prélevées.

L'Agence de la biomédecine note "une baisse de 4 points du taux de refus", qui passe de 32% à 28%.
Ces résultats "très encourageants ne doivent cependant pas masquer le besoin croissant en organes à greffer, que la hausse de l'activité ne suffit pas à satisfaire", souligne l'Agence.

L'année dernière, 13.074 personnes ont eu besoin d'une greffe d'organes, et 231 patients sont décédés faute d'avoir reçu un greffon à temps
Le nombre de personnes inscrites en liste d'attente ne cesse de progresser (5.768 nouveaux inscrits en 2007).
94% des organes greffés proviennent de personnes décédées en état de mort encéphalique, mais ce type de décès ne représente qu'1% des décès à l'hôpital.

Pour pallier la pénurie persistante d'organes à greffer, l'Agence de la biomédecine souhaite développer le prélèvement venant d'autres catégories de personnes: les donneurs vivants et les personnes décédées après un arrêt cardiaque.

234 reins issus de donneurs vivants ont été greffés en 2007, soit 8% des greffes rénales pratiquées en France l'an passé (2.911). 
Attention cependant. La pratique du don d'une personne vivante est très encadrée, et il n'est possible qu'au bénéfice d'un proche limitativement énuméré : parent, frère, soeur, enfant, grand-parent, oncle, tante, cousin germain, conjoint ou personne justifiant de deux ans de vie commune avec le receveur.

Quant aux prélèvements sur donneurs décédés après arrêt cardiaque, technique appelée "prélèvement à coeur arrêté", ils ont démarré en France en 2006, dans le cadre d'un protocole limité à 10 centres hospitaliers, et uniquement pour le rein.

Les 43 greffes rénales pratiquées entre octobre 2006 et décembre 2007 avec ces organes "ont donné des résultats très satisfaisants", selon l'Agence de la biomédecine qui souhaite étendre cette technique à l'ensemble des hôpitaux qui répondent aux critères du protocole défini.

Comme le prélèvement sur donneur décédé en état de mort encéphalique, le prélèvement à coeur arrêté n'est possible en France que si le défunt n'était pas inscrit de son vivant sur le registre national des refus de prélèvements, et si ses proches peuvent témoigner de sa non opposition au don de ses organes.

La consultation des proches est obligatoire, et les médecins ne vont jamais à l'encontre de leur décision. L'Agence de la biomédecine encourage donc chacun à faire connaître son choix à ses proches, afin d'éviter qu'en cas de décès, faute de connaître la volonté du défunt, la famille ne préfère refuser le prélèvement

En Espagne, les prélèvements à coeur arrêté représentent 63% des prélèvements à Madrid, et 20% à Barcelone.

Partager cet article

Repost 0
publié par Olivier SIGMAN - dans Médecine
commenter cet article

commentaires

Traduction

Traduction en 9 langues disponibles