Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Actualités du droit et de la santé ...
  • : Ce site fait un lien entre le droit et la santé. Accessible à tout public, des informations juridiques, médicales, de droit médical et des actualités générales sont présentes. Les informations fournies sur [droit-medecine.over-blog.com] sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et son médecin.
  • Contact

Certification HON Code

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Recherche

Visiteurs uniques

   visiteurs uniques

 

Votre empreinte écologique

18 questions entre alimentation, logement, transport et  consommation
L'empreinte écologique moyenne d'un Français est de 56 400 m²/an. Et vous?
17 décembre 2006 7 17 /12 /décembre /2006 01:15

Un adulte hétérosexuel qui est circoncis voit son risque de contracter le SIDA diminuer de moitié, selon les Instituts nationaux de santé américains (NIH) qui s'appuient sur deux études menées en Afrique confirmant le rôle de la circoncision masculine dans la prévention de la maladie. Une information qui ne remet toutefois pas en cause la nécessité de se protéger.

Les résultats des études menées en Ouganda et au Kenya ont été tellement significatifs que les Instituts américains ont jugé bon d'arrêter ces travaux et de donner aux hommes non circoncis qui y prenaient part la possibilité de bénéficier de cette opération.

On connait le lien entre le VIH et la circoncision depuis les années 80 "La circoncision contribue à faire diminuer à la fois le risque individuel et le risque de propagation du virus dans la communauté", a observé le Dr Antoni Fauci, un expert du SIDA, directeur de l'Institut national de l'allergie et des maladies infectieuses au sein des NIH. Toutefois, cette opération n'assure pas une protection parfaite. Les hommes qui se font circoncire ne doivent pas pour autant se passer de préservatifs ni prendre d'autres risques, la circoncision n'offrant aucune protection au cours des rapports anaux ou lors d'injections intraveineuses de drogues.

La circoncision masculine est un geste habituel aux Etats-Unis au moment de la naissance. Mais en Afrique subsaharienne, où vivent plus de la moitié des quelque 40 millions de personnes contaminées dans le monde, elle se révèle très rare.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) envisage d'organiser une rencontre internationale début 2007 pour évaluer les résultats de ces études et les traduire en recommandations favorables à la circoncision masculine, dès lors qu'elle est réalisée par des personnels de santé formés et opérant en atmosphère stérile. Tout en expliquant aux hommes que cela ne les rend pas pour autant invulnérables. Si la circoncision des hommes devenait systématique, elle pourrait éviter, selon les responsables, la survenue de dizaine de milliers de d'infections dans les années qui viennent. Se fondant sur un modèle sud-africain, le Dr Fauci note que près de deux millions d'infections pourraient être évitées durant la prochaine décennie.

"C'est une nouvelle très importante qui pourrait aider des millions d'hommes et réduire le risque auquel sont exposées des millions de femmes", a déclaré Paul Zeitz de la Global AIDS Alliance.

Pourquoi la circoncision masculine joue-t-elle un rôle? Les cellules de la peau du prépuce sont particulièrement vulnérables au VIH, a expliqué le Dr Fauci. Par ailleurs, le prépuce est plus fragile, la peau étant plus fine qu'ailleurs, ce qui fournit au virus un endroit où pénétrer facilement.

Les études impliquaient 2.784 hommes séronégatifs à Kisumu (Kenya) et 4.996 à Rakai (Ouganda). Certains étaient circoncis, d'autres seulement suivis. Au bout de deux ans, 22 des Kenyans circoncis étaient infectés par le VIH, comparés à 47 non circoncis, soit une réduction de 53%. En Ouganda, 22 des hommes circoncis étaient infectés, contre 43 des non circoncis, soit une réduction de 48%.

Les chercheurs ont offert à tous les hommes de l'étude la possibilité de se faire circoncire, une proposition qu'ont déjà acceptée 80% des Ougandais, selon le premier auteur de l'étude, Ronald Gray, de l'Université Johns Hopkins. Les effets secondaires, notamment des infections sans gravité, sont rares. Leur nombre est identique à celui observé chez les enfants américains circoncis, a précisé Robert Bailey, de l'Université de l'Illinois à Chicago, qui a conduit l'étude kenyane.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Traduction

Traduction en 9 langues disponibles

CatÉGories