Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Actualités du droit et de la santé ...
  • : Ce site fait un lien entre le droit et la santé. Accessible à tout public, des informations juridiques, médicales, de droit médical et des actualités générales sont présentes. Les informations fournies sur [droit-medecine.over-blog.com] sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et son médecin.
  • Contact

Certification HON Code

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Recherche

Visiteurs uniques

   visiteurs uniques

 

Votre empreinte écologique

18 questions entre alimentation, logement, transport et  consommation
L'empreinte écologique moyenne d'un Français est de 56 400 m²/an. Et vous?
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 20:17

La justice libyenne a condamné à la peine de mort ce matin les 5 infirmières bulgares et le médecin palestinien
Tous les six, déjà condamnés à mort en première instance, sont
accusés d'avoir délibérement inoculé le virus du sida à des enfants libyens.

Ce verdict a suscité condamnations et indignation dans le monde, des capitales occidentales aux organisations de défense des droits de l'homme. Les accusés vont faire appel, a déclaré un de leurs avocats.

Les accusés, incarcérés depuis sept ans, avaient été condamnés à mort en mai 2004 mais la Cour suprême libyenne  avait ordonné un nouveau procès qui a débuté en mai 2006. La peine capitale avait été requise pour tous les accusés lors de la dernière  audience le 4 novembre.

Lors de la dernière audience, les accusés,  avaient clamé de nouveau leur innocence et exprimé leur solidarité avec les familles  des victimes, ainsi que l'a fait Bulgarie. Les avocats des familles des victimes, eux, avaient  mis l'accent sur la responsabilité des accusés et réitéré leur demande de  dédommagements, alors que l'avocat des infirmières avait répété que ses clientes  étaient innocentes.

La défense avait demandé à inclure dans le dossier le fait que les accusés  avaient subi des tortures, et un rapport d'experts selon lequel ce sont les  mauvaises conditions d'hygiène qui ont été la cause de l'épidémie de sida dans  l'hôpital de Benghazi. Au cours de l'audience du 31 octobre, l'avocat du médecin palestinien avait  expliqué que de nombreux Libyens se faisaient soigner à l'étranger en raison des  piètres conditions dans les hôpitaux du pays.

La communauté scientifique s'est également mobilisée pour conclure que  l'apparition du virus remontait à 1997, avant l'arrivée en Libye des six  soignants étrangers, et
avait été causée par de mauvaises conditions d'hygiène.

Plusieurs pays, dont la France et les Etats-Unis, tentent depuis des mois  d'obtenir l'acquittement des six accusés. En décembre 2005, la Bulgarie, en partenariat avec l'Union européenne, les  Etats-Unis et la Grande-Bretagne, a constitué un fonds international pour aider  la Libye à combattre le sida, assurer la mise aux normes de l'hôpital de  Benghazi et dédommager les victimes ou leurs familles

Des réactions multiples:
L'UE a demandé à Tripoli une mesure de clémence "humanitaire" pour les accusés, rappelant qu'elle est opposée à la peine capitale dans tous les cas. Le commissaire européen à la Justice Franco Frattini a appelé la Libye à revenir sur cette condamnation à mort, estimant qu'elle représenterait un obstacle à la coopération avec  l'UE.
La Bulgarie a demandé la Libye de "ne pas exécuter"  les cinq infirmières bulgares et le médecin palestinien condamnés à mort mardi. La Bulgarie est "profondément convaincue que des peines pareilles ne peuvent  et ne doivent pas être exécutées. Nous adressons un appel pressant à la Libye  pour qu'elle ne (le) permette pas", a déclaré le président du Parlement bulgare Gueorgui Pirinski.
"Nous sommes déçus de ce verdict", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche Tony Snow.
Le Conseil de l'Europe a estimé que Tripoli mérite "une condamnation sévère et sans équivoque" après la condamnation des infirmières bulgares et du médecin palestinien.
Amnesty International a condamné le verdict et appelé les autorités libyiennes à ne pas l'appliquer.
La Ligue des droits de l'homme a estimé qu'il illustre "clairement la nature d'un régime négateur de tous les droits de l'homme".
L'Association médicale mondiale et le Conseil international des infirmières se sont déclarés "choqués".

Partager cet article
Repost0

commentaires

Traduction

Traduction en 9 langues disponibles

CatÉGories