Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Actualités du droit et de la santé ...
  • : Ce site fait un lien entre le droit et la santé. Accessible à tout public, des informations juridiques, médicales, de droit médical et des actualités générales sont présentes. Les informations fournies sur [droit-medecine.over-blog.com] sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et son médecin.
  • Contact

Certification HON Code

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Recherche

Visiteurs uniques

   visiteurs uniques

 

Votre empreinte écologique

18 questions entre alimentation, logement, transport et  consommation
L'empreinte écologique moyenne d'un Français est de 56 400 m²/an. Et vous?
20 décembre 2006 3 20 /12 /décembre /2006 14:14

Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a annoncé mardi 19 décembre 2006 que d'ici 2010, il "faudra encore relever le numerus clausus", pour éviter la diminution du nombre de médecins, et "mieux payer" ceux qui s'installent en zones rurales pour éviter les inégalités de répartition.

"Avant 2010, il faudra encore relever le numerus clausus", a indiqué M. Bertrand en rappelant que "depuis quatre ans, on a déjà relevé le numerus clausus de 50%", pour le faire passer de 4.000 étudiants admis en études de médecine en 2001, à 7.000 en 2006. 

Il faudra "penser aussi aux délégations de tâches" vers les professions paramédicales, a-t-il ajouté, "les infimières par exemple, vont pouvoir prendre davantage de place dans le système de santé". 

Le "paradoxe" d'aujourd'hui, c'est qu'"il n'y a jamais eu autant de médecins, mais ils n'ont jamais été aussi mal répartis", a indiqué le minsitre de la Santé. 

"Il faut donner envie aux médecins de s'installer dans des zones sous-médicalisées", a-t-il dit, soulignant qu'il ne s'agit "pas seulement du milieu rural, mais aussi des zones urbaines sensibles". 

"Il faut faire sauter un tabou", a indiqué le ministre: "Je suis pour qu'on paye mieux ceux qui s'installent dans des zones sous-medicalisées", a déclaré M. Bertrand, tout en faisant en sorte "que le prix soit le même pour le patient". 
 

Le ministre a également évoqué à ce sujet l'idée de favoriser "les conditions d'exercice en groupe", car "cela permet de répartir le travail et les gardes". 

Selon un récent rapport publié par la caisse de retraite des médecins (Carmf), les effectifs des médecins libéraux devraient baisser de près de 25% d'ici 2025. Les projections de la Caisse nationale d'assurance maladie sont moins catastrophiques et prévoient une diminution des effectifs de 9%.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Traduction

Traduction en 9 langues disponibles

CatÉGories