Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Actualités du droit et de la santé ...
  • Actualités du droit et de la santé ...
  • : Ce site fait un lien entre le droit et la santé. Accessible à tout public, des informations juridiques, médicales, de droit médical et des actualités générales sont présentes. Les informations fournies sur [droit-medecine.over-blog.com] sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et son médecin.
  • Contact

Certification HON Code

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Recherche

Visiteurs uniques

   visiteurs uniques

 

Votre empreinte écologique

18 questions entre alimentation, logement, transport et  consommation
L'empreinte écologique moyenne d'un Français est de 56 400 m²/an. Et vous?
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 02:23

Dans le cadre des Tribunes de la santé, organisées par la Chaire santé de l'Institut des Etudes Politiques (Sciences Po) de Paris, dirigée par Monsieur Didier Tabuteau, Jean-Marie Colombani, président du Directoire du Monde, était présent le 7 février 2007 pour nous éclairer sur "le traitement de la santé dans la presse".
Voir les dates des réunions de la chaire santé
.

Ancien élève de cette institution, il nous indique deux approches: le rapprochement des comportements des journalistes avec les scientifiques puis le changement avec l'affaire du sang contaminé.

Sur le premier thème, il nous rappelle la manière de travailler des journalistes spécialisés dans ce domaine: ils doivent sans relache recouper, vérifier, valider les informations qui leur parviennent. Ils font grande confiance aux revues spécialisées comme Nature, Science, Lancet ... et n'hésitent pas à appeler des spécialistes en France.

Sur le second thème, le traitement de la santé dans la presse était, d'après lui, qu'une simple vulgarisation des progrès accomplis: deux aspects retenaient alors l'attention: le déficit de la sécurité sociale et les grandes avancées médicales. Rien d'autre. Après ce scandale, tout a été pensé autrement. Une interaction existe désormais entre le contexte politique, culturel. Les malades, les victimes, plus généralement les patients, prennent la parole. La posture de la victime est certes toujours avantageuse mais l'idée est plus de mettre en avant les personnes. L'ère actuelle est plus à un regard sur les malades que sur les maladies.

Les journalistes réalisent des enquêtes, des investigations de plus en plus régulièrement sur des questions relatives à la santé.

Il nous fait remarquer un décalage avec les experts et donc une certaine méfiance.

Un regard plus critique est posé sur les techniques et les méthodes médicales: il y a nécessairemment plus de rigueur apporté à tout article. La tentation guette toujours, comme il l'explique parfaitement, d'être le premier à ... et tomber dans l'écueil du spectaculaire.

Les réflexions éthiques ont aussi amener le journal à traiter ces questions et de faire appel à des experts, non plus sur la technique, mais sur l'éthique.

La partie santé occupe une part de plus importante de l'information et une comparaison est souvent réalisée avec nos voisins européens.

Il termine en nous indiquant que pour recueillir l'adhésion, il évite autant que possible le compassionnel à outrance que le catastrophisme.

Les difficultés sont réglées par la voie de la médiatrice suite à un courrier d'un lecteur ou à son initiative.

Les titres sont élaborés par le rédacteur en chef aidé par le journaliste.
C'est ce dernier qui a l'entière jauge pour indiquer que telle chose sera plus importante à publier.

Votre fidèle rapporteur,

Au plaisir de vous voir aux prochaines réunions organisées par la Chaire santé

Partager cet article

Repost 0
publié par Olivier SIGMAN - dans --> Colloque
commenter cet article

commentaires

Traduction

Traduction en 9 langues disponibles