Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Actualités du droit et de la santé ...
  • Actualités du droit et de la santé ...
  • : Ce site fait un lien entre le droit et la santé. Accessible à tout public, des informations juridiques, médicales, de droit médical et des actualités générales sont présentes. Les informations fournies sur [droit-medecine.over-blog.com] sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et son médecin.
  • Contact

Certification HON Code

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Recherche

Visiteurs uniques

   visiteurs uniques

 

Votre empreinte écologique

18 questions entre alimentation, logement, transport et  consommation
L'empreinte écologique moyenne d'un Français est de 56 400 m²/an. Et vous?
14 mars 2007 3 14 /03 /mars /2007 21:31

Voici les comptes-rendus des séances auxquelles j'ai assisté le 14 mars 2007 au MEDEC (voir l'article sur le salon).

Pour son inauguration officielle le 14 mars 2007, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a annoncé "Nous avons décidé de relever le numerus clausus à 7.100", c'est-à-dire le nombre d'étudiants admis en deuxième année de médecine, est porté à 7.100 pour 2007, contre 7.000 l'année passée. "Il faudra même aller au-delà de 7.100" dans les années qui viennent, en soulignant "les aspirations des médecins à travailler à temps partiel".
Le numerus clausus de 4 700 en 2001 et 2002, 5 100 en 2003 et 5 550 en 2004 avait déjà été relevé en 2006 passant de 6.200 en 2005 à 7.000 : "un niveau maintenu au minimum chaque année jusqu'en 2010", s'était alors engagé le ministre de la Santé. 
Le Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM) milite pour sa part pour un numerus clausus porté à 8.000 pour faire face au vieillissement de la profession médicale. Il faut dix ans pour former un médecin généraliste et quatorze pour former un spécialiste.
Selon un rapport publié fin 2006 par la caisse de retraite des médecins (Carmf), les effectifs des médecins libéraux devraient baisser de près de 25% d'ici 2025. Les projections de la Caisse nationale d'assurance maladie sont moins catastrophiques et prévoient une diminution des effectifs de 9%.

La conférence inaugurale, qui suivait, portait sur la vision de la santé des candidats à la présidentielle. Michel Chassang, président de la CSMF et Gérard Kouchner, président du MEDEC avaient convié les candidats du PS, de l'UDF, de l'UMP et des Verts. Voici les grandes lignes de cette intervention:

Jean-Marie Le Guen, pour le Parti Socialiste, a réaffimé la volonté d'augmenter les dépenses de santé et les investissements dans ce domaine pour le rayonnement du pays. Il a abordé le souhait de resolvabiliser la sécurité sociale. Il a précisé que la santé ne comprend pas que le soin et le soin, pas que l'aspect curatif. Il s'est dit contre le système de la franchise qui, selon lui, retarde l'accès primaire aux soins de splus défavorisés mais s'est aussi dit opposé à une médecine gratuite. Il a émis le souhait d'une médecine de proximité, d'un C = Cs, d'une éducation thérapeutique et d'une politique de prévention.

François Bayrou, candidat de l'UDF à la Présidence de la République, était venu en personne au MEDEC présenter son programme. Il a tenu avant de répondre aux questions des modérateurs à faire une introduction où il a parlé du sentiment d'abandon des professions médicales par les patients et els institutionnels alors qu'ils appartiennent à la catégorie des personnes les plus qualifiées. Il a réaffirmé que la santé est une dépense et non une charge, qu'il s'agit d'investissemens à long terme et de source de progrès. Il est favorable à une permanence des soins et une coordination ville-hôpital. Pour lui, il est impensable de ne pas mettre en place de suite C = Cs.

François Fillon, représentait Monsieur Nicolas Sarkozy. Il a défendu le système du paiement à l'acte qui est fonction de la responsabilité, du travail accompli et de l'utilité sociale. Il a indiqué que le C devait s'aligner avec le Cs. Il a salué l'effort fait par la médecine de ville. Il a émis le souhait de renforcer l'autonomie des hôpitaux, leur contrôle autonome et leur mise en réseau. Il dénonce vivement les abus pour tenter de pérenniser notre système et diversifier les sources de financement. Il rappelle l'augmentation du numerus clausus (passé de 3 500 dans les années 1990 à 7 100 l'année prochaine) et ne souhaite pas revenir sur le secteur II et les consultations et lits attribuées à des consultations privées à l'hôpital.

Les Verts étaient représentés par Monsieur Sicolella.
Je n'ai pu rester à son intervention. Vous m'en voyez désolé. Voir aussi la conférence inaugurale de 2006 relative à la réforme de l'assurance maladie à mi-parcours.

Partager cet article

Repost 0
publié par Olivier SIGMAN - dans --> Colloque
commenter cet article

commentaires

Traduction

Traduction en 9 langues disponibles