Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Actualités du droit et de la santé ...
  • : Ce site fait un lien entre le droit et la santé. Accessible à tout public, des informations juridiques, médicales, de droit médical et des actualités générales sont présentes. Les informations fournies sur [droit-medecine.over-blog.com] sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et son médecin.
  • Contact

Certification HON Code

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Recherche

Visiteurs uniques

   visiteurs uniques

 

Votre empreinte écologique

18 questions entre alimentation, logement, transport et  consommation
L'empreinte écologique moyenne d'un Français est de 56 400 m²/an. Et vous?
22 janvier 2007 1 22 /01 /janvier /2007 02:41

Une campagne de vaccination contre la méningite à méningocoque C va être organisée mercredi et jeudi prochain dans huit communes de la vallée de l'Ubaye (Alpes-de-Haute-Provence), sur le conseil du comité technique national de vaccination, après que quatre cas de méningite eurent été décelés sur des jeunes âgés de 7 à 18 ans à Barcelonnette et Jausiers, les 28 décembre et 6 janvier derniers.

Mercredi et jeudi, 2.200 personnes de deux mois à 20 ans seront vaccinées gratuitement dans les communes de Barcelonnette, Méolans-Revel, Les Thuiles, Saint Pons, Faucon-de-Barcelonnette, Uvernet-Fours, Enchastrayes et Jausiers.

Cette mesure ne concerne que les résidents, et non les personnes qui auraient séjourné dans la région provisoirement, par exemple durant les vacances de fin d'année.

Un numéro d'appel gratuit sera mis en place pour toute information à partir de ce matin : 0811 000 604.

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2007 6 20 /01 /janvier /2007 20:49

Un médicament, le dichloroacétate (DCA), utilisé depuis longtemps pour traiter des maladies du métabolisme s’est révélé capable d'éliminer plusieurs types de cellules cancéreuses humaines sans endommager les cellules normales. Cette découverte d’une équipe de chercheurs canadiens suscite beaucoup d’espoir, car cette molécule est facile à produire et n’est pas sous brevet.

En traitant plusieurs cultures in vitro de cellules humaines avec du
dichloroacetate (DCA), Evangelos Michelakis et ses collègues de l’Université d’Alberta à Edmonton (Canada), ont constaté que la molécule tuait les cellules cultivées à partir de tumeur au sein, au cerveau ou au poumon, et épargnait les tissus non cancéreux. In vivo, les chercheurs sont parvenus à guérir des rats cancéreux en quelques semaines en ajoutant du DCA à l’eau qu’ils buvaient. Ces résultats sont publiés cette semaine dans la revue scientifique Cancer Cell.

Explications: Le DCA exploite le fait que les cellules cancéreuses inactivent leurs mitochondries, des organites intracellulaires qui, normalement, produisent l’énergie et qui contrôlent la mort programmée de la cellule. En se débarrassant de ses mitochondries, la cellule cancéreuse devient immortelle et se met à proliférer. Le DCA agit en relançant le fonctionnement des mitochondries à l’intérieur des cellules cancéreuses, ce qui a pour effet de réactiver le processus d’autodestruction programmée.

A l'avenir:
Utilisé jusqu’ici pour traiter certaines maladies métaboliques rares, le DCA doit maintenant être testé cliniquement sur l’homme pour valider ses propriétés anticancéreuses et s’assurer qu’il n’est pas toxique à long terme. Pour l’instant, on sait que l’ingestion de DCA peut provoquer des douleurs, des engourdissements et des problèmes digestifs.

Bonne nouvelle : n’étant pas protégé par un brevet, il pourrait être d’emblée produit, distribué et vendu comme un générique.

Mauvaise nouvelle collatérale: il est peu probable qu’une firme pharmaceutique veuille financer des essais cliniques sur une molécule dont elle n’aura pas le monopole de production. Ce sera donc aux universités publiques et aux ONG de financer les prochaines étapes de développement de ce candidat

DCA, médicament très prometteur mais financièrement peu rentable…
Partager cet article
Repost0
20 janvier 2007 6 20 /01 /janvier /2007 01:02

La Journée nationale pour la recherche sur le cerveau a lieu demain.

Pour cette deuxième édition, les Français sont appelés à se mobiliser en participant aux avant-premières du nouveau film de Laurent Tirard : Molière. Avec entre-autres Romain Duris et Fabrice Luchini.

Les places achetées ce jour-là subventionneront des projets de recherche, à hauteur d'un million d'euros. Si les projets seront sélectionnés par le Conseil scientifique de la Fédération française pour la Recherche sur le Cerveau, cette initiative est organisée par le Rotary International.

Cette mobilisation est importante.
Car les travaux menés grâce aux dons du public auront un impact considérable sur le traitement de nombreuses neuropathologies : Alzheimer, Parkinson (deux maladies neurodégénératives), épilepsie, Accidents Vasculaires Cérébraux ou sclérose en plaques notamment.

Alors... tous au cinéma !
Pour connaître la salle la plus proche de chez vous et réserver votre place,
cliquez ici.

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 11:41

 

Voici les nouveaux emblèmes du  Comité international de la Croix-Rouge (CICR)

ICRC photo

 

Le mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge vient d'adopter le « Cristal-Rouge » comme nouvel emblème protecteur. Il s'ajoute donc aux 2 symboles pré-existants. Les Etats n'ont plus qu'à choisir celui qui leur convient.

Le graphique - un cadre rouge sur fond blanc ayant la forme d'un carré posé sur la pointe - et le nom de cet emblème additionnel résultent d'un long travail de sélection. L'objectif était d'obtenir un graphisme dénué de toute connotation, qu'elle soit d'ordre politique, religieux ou autre, et qui puisse dès lors être utilisé partout sur la planète », précise le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans un communiqué.

Cette petite révolution entre dans le cadre de l'application du Protocole III additionnel aux Conventions de Genève de 1949, adopté en décembre 2005 sur les bords du lac Leman.

A ce jour, 84 Etats l'ont déjà signé, et 9 l'ont ratifié.

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 03:34

La question de l'anorexie, problème majeur de la santé publique, se repose à nouveau dans les défilés de mode.

Les mannequins trop maigres seront à nouveau écartés des défilés de mode madrilènes de février, ont annoncé les organisateurs, qui avaient créé un précédent en septembre en excluant les jeunes femmes trop squelettiques. La polémique s'était intensifiée avec la mort d'un mannequin brésilien, Ana Carolina Reston, décédée en novembre d'anorexie.

Lors des défilés de la saison automne-hiver 2007-08, organisé du 12 au 16 février dans la capitale espagnole, ne seront acceptées que les mannequins dont l'indice de masse corporelle (IMC, le poids en kilos divisé par la taille au carré) est supérieur à 18 (plus de 56kgs pour 1m75), a indiqué l'une des responsable de la Pasarela Cibeles, Cuca Solano.

Les autorités régionales de Madrid ont décidé d'écarter les jeunes femmes trop maigres considérant qu'elles peuvent donner un mauvais exemple face à une augmentation des cas d'anorexie chez les jeunes femmes

Les créateurs de mode américains ont adopté vendredi des recommandations pour répondre au problème préoccupant des mannequins trop maigres mais se sont abstenus de les proscrire des défilés, précisant qu'un mannequin très maigre n'est pas forcément anorexique.

En Espagne, un site Internet qui incitait à l'anorexie à travers un concours pour perdre du poids a fermé cette semaine face aux protestations du gouvernement régional de Madrid et des autorités sanitaires espagnoles.

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 13:45

Le Pr Colette Taranger-Charpin, spécialiste d'anatomie-pathologie à l'hôpital Nord de Marseille, fait désormais partie des 130 membres de l'Académie nationale de Médecine. Un petit événement, puisqu'elle est seulement la quatrième femme académicienne.

Parmi les nouveaux membres, l'on recense également le Pr Michaël Sela, directeur de l'Institut Weizmann à Rehovot en Israël
. Considéré comme l'un des fondateurs de l'immunologie contemporaine, il intègre la division des Sciences biologiques et pharmaceutiques.

Elu à une place de membre correspondant étranger le Pr Driss Moussaoui, de Casablanca, dirige le Centre psychiatrique Universitaire Ibn Rochd dans la capitale économique du Maroc
. Il est aussi le directeur du Centre collaborateur de l'OMS en Formation et Recherche en Santé mentale.

L'Académie de médecine accueille également le Pr Jean-Pierre Olié, psychiatre au centre Sainte-Anne, le Pr Pierre Jaillon, pharmacologue, et le Pr Jacques Hureau, chirurgien.

Le nouveau Président est le Pr Pierre Ambroise-Thomas, ancien médecin-chef du service de parasitologie-mycologie du CHU de Grenoble, qui succède au Pr Denys Pellerin.

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 02:23

Un hôpital de New-York se dit en mesure de pratiquer des transplantations d'utérus, une première médicale qui permettrait à des femmes ayant subi une hystérectomie de pouvoir à nouveau porter un enfant.

Les utérus proviendraient de donneuses décédées, comme dans la plupart des transplantations. Toutefois, la receveuse, après avoir mené à bien une grossesse ou deux ans sans grossesse, subirait ultérieurement l'ablation de l'utérus transplanté afin de ne pas avoir à suivre de traitement anti-rejet toute sa vie.

Le conseil d'éthique du New York Downtown Hospital a donné son feu vert à ce projet, sous certaines conditions. Mais le président de l'hôpital a prévenu les patientes intéressées qu'elles devaient s'armer de patience car aucune transplantation de ce type n'est attendue dans "un avenir proche".

En outre, plusieurs experts ont estimé que de nouvelles recherches - notamment sur des animaux - devaient être menées avant que l'opération ne soit tentée sur une femme. L'équipe new-yorkaise a simplement effectué une période d'essai de six mois qui a permis de montrer que des femmes étaient d'accord sur le principe de donner leur utérus en cas de décès. Elle examine à présent les demandes de possibles receveuses. "Je crois que c'est techniquement faisable", a estimé le co-responsable de l'équipe médicale en charge de ce projet, le cancérologue Giuseppe Del Priore. "Si une femme qui a subi une ablation chirurgicale de l'utérus le désire passionnément, je crois que c'est quelque chose qu'elle voudra vraiment tenter", même si les risques devront être soigneusement pesés, a estimé pour sa part Julia Rowland, directrice du département chargé des anciens malades du cancer
à l'Institut national du cancer.

Une seule fois par le passé, une transplantation d'utérus a été tentée: c'était en l'an 2000 en Arabie saoudite. L'utérus provenait d'une donneuse vivante, mais la receveuse avait dû subir une hystérectomie trois mois plus tard en raison de la formation d'un caillot de sang.
Le Dr Jeanetta Stega, une gynécologue obstétricienne, co-responsable du projet à l'hôpital de New York, estime que le risque de caillot pourrait être réduit en transplantant davantage de vaisseaux sanguins et en ayant recours à de meilleurs médicaments anti-rejet.

Les candidates potentielles à cette transplantation seraient par exemple des femmes nées sans utérus, des femmes atteintes d'endométriose (prolifération de tissu dans l'utérus ou les ovaires) ou encore des femmes ayant perdu leur utérus à la suite d'une tumeur non cancéreuse.

Mais il faudrait que ces candidates disposent au préalable d'embryons congelés afin que des questions de stérilité ne viennent pas compliquer les chances de succès, a expliqué le Dr Del Priore. Ce dernier a dressé les grandes lignes du processus de transplantation tel qu'il l'imagine. L'utérus à transplanter étant utilisable pendant environ 12 heures après le décès de la donneuse, il faudrait que la receveuse soit prête pour la transplantation dès le début de l'ablation pratiquée sur la défunte. L'opération de la receveuse nécessiterait une incision verticale de 15 centimètres de long, du bas du ventre jusqu'à l'os pubien. Avant d'entamer une grossesse, la femme transplantée devra avoir bien supporté les médicaments anti-rejet pendant au moins trois mois.
Puis, les embryons précédemment congelés seraient implantés dans le nouvel utérus de la manière habituelle (via le vagin). Les médecins ne souhaitent pas que la femme transplantée ait des rapports sexuels dans les semaines qui suivent l'opération en raison du risque accru d'infection. La patiente transplantée accoucherait par césarienne pour éviter tout risque lié à l'utérus.

Le coût total d'une telle transplantation n'a pas été évalué avec précision mais il pourrait dépasser les 500.000 dollars (386.000 euros), frais d'hospitalisation compris, selon le Dr Del Priore

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2007 1 15 /01 /janvier /2007 02:27

Une équipe internationale a identifié de nouveaux facteurs génétiques susceptibles d'accroître le risque de souffrir de la maladie d'Alzheimer, selon des travaux publiés dimanche par la revue Nature Genetics.

Identifiée en 1906 par le médecin allemand Alois Alzheimer, cette maladie neurodégénérative dont souffrent 24 millions de personnes dans le monde, est liée à l'accumulation anormale dans le cerveau de peptides (fragments protéiques) "bêta-amyloïdes", sous forme de dépôts ou plaques.

Les individus porteurs de certains variants d'un gène appelé SORL1 ont un risque légèrement plus élevé d'avoir la maladie d'Alzheimer dite "tardive", c'est-à-dire la forme la plus commune diagnostiquée après 65 ans, estiment les chercheurs.

Ils ont analysé, grâce aux échantillons d'ADN de 6.000 personnes, les séquences de ce gène dans différents groupes de population: familles nord-européennes, d'origine hispanique, afro-américaine, israélienne ou arabe. Deux variants du gène SORL1 étaient surreprésentés parmi les personnes ayant une maladie d'Alzheimer, sans que le mécanisme expliquant l'implication de ce gène soit clairement élucidé.

Peter St. George-Hystop (Université de Toronto, Canada) et ses collègues montrent aussi que les personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer ont tendance à avoir une concentration réduite de la protéine SORL1 (résultant de la transcription du gène du même nom) dans leurs cellules. Les régions du cerveau impliquées dans les processus d'apprentissage et de mémoire voient leur taille réduite chez les malades à la suite de la mort des neurones. "SORL1 représente une autre pièce importante du puzzle", selon Richard Mayeux (Université de Columbia, New York).

En réduisant la concentration de protéines SORL1 lors d'expériences sur des cellules en laboratoire, les chercheurs ont favorisé la production de peptides "bêta-amyloïdes" neurotoxiques, laissant entrevoir le rôle potentiel de cette protéine dans la maladie.
Plusieurs autres gènes susceptibles d'augmenter le risque de développer la maladie d'Alzheimer ont déjà été identifiés, mais elle reste actuellement incurable

Avec un nouveau cas toutes les sept secondes dans le monde, la maladie d'Alzheimer et d'autres formes de démence devraient toucher 42 millions de personnes dans le monde en 2020 et plus de 81 millions d'ici 2040,
selon une étude publiée fin 2005 dans la revue médicale britannique The Lancet.

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 10:23

Selon une étude clinico-pathologique publiée dans la revue scientifique Nature Clinical Practice Gastroenterology and Hepatology, Napoléon serait mort d'un cancer de l'estomac et non d'un empoisonnement à l'arsenic.

L'empereur en exil sur l'île de Sainte-Hélène aurait été emporté le 5 mai 1821 par un cancer gastrique avancé avec envahissement des ganglions lymphatiques.

Encore aujourd'hui, les patients atteints de ce type de cancer ont un pronostic plutôt défavorable.

Les travaux auxquels ont participé des chercheurs suisses, américains et canadiens montrent ainsi que:

 

  • son cancer est survenu sur fond d'inflammation chronique de l'estomac causée par un micro-organisme, et non pas sur fond de prédisposition familiale.
  • l'hypothèse d'un empoisonnement à l'arsenic doit être écartée.
  • même dans l'hypothèse d'un retour d'exil, l'état du cancer aurait empêché Napoléon d'influencer à nouveau la vie politique européenne.
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 19:19

L'obésité est un problème majeur de santé publique.

La loi 2004-806 d'août 2004 relative à la santé publique a interdit les distributeurs automatiques dans les encientes des établissements scolaires: ce qui doit avoir un impact sur la santé des enfants.

Notez-le sur vos agendas, DEMAIN verra se tenir la
troisième journée nationale de dépistage et d'information sur l'obésité infantile.

A cette occasion, plus de 300 pédiatres dans 77 villes ouvriront leurs cabinets pour des consultations gratuites qui se traduiront notamment par la remise d'outils et de documents d'information.

L'Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA), à l'origine de cette journée, relève que les familles françaises « commencent à prendre conscience de l'importance d'une prévention et d'un dépistage précoce ».

Outre le dépistage, plusieurs manifestations seront organisées : stands d'information sur les marchés, animations sportives, conférences dans les mairies et en crèches…
Et pour la première fois, cette journée sera également lancée au
Portugal
!

Pour davantage d'infos, consultez le site de l'AFPA pour cette journée en
cliquant sur ce lien.

N'hésitez pas à laisser des commentaires, réactions ou vos solutions concernant ce fléau qu'est l'obésité...

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 10:39

Prévisions de nouvelle épidémie de grippe aviaire
La
grippe aviaire
va une nouvelle fois cet hiver se répandre dans le monde entier et les foyers récemment annoncés en Asie
ne sont que les prémices d'une nouvelle épizootie, a averti vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Cet avertissement intervient alors qu'un responsable hospitalier indonésien a annoncé vendredi un 59e décès à la maladie dans ce pays. Il s'agit d'une patiente, originaire de Serpong, au sud-ouest de la capitale indonésienne Jakarta, âgée de 37 ans, qui était tombée malade après avoir préparé et mangé un poulet qu'elle avait acheté vivant, sur un marché. Elle était donc contaminée par le virus de la grippe aviaire selon Muktar Iksan, médecin et porte-parole de l'hôpital Persahabatan de Jakarta. Un adolescent de 14 ans, également de Serpong et lui aussi infecté par la grippe aviaire, est décédé mercredi.

"Les raisons de ces nouveaux foyers sont claires: nous entrons tout simplement dans les mois les plus froids dans l'hémisphère nord. Le virus de la grippe est lié au froid et il est plus enclin à se propager en cette période de l'année", a indiqué Peter Cordingley, porte-parole du bureau régional de l'OMS pour le Pacifique occidental, basé à Manille. Les gouvernements sont cependant cette année mieux préparés à affronter la maladie, souligne le responsable. 

L'Indonésie, région du monde la plus touchée en termes de mort d'hommes, est le seul pays où a été confirmée par des analyses en laboratoire une transmission interhumaine de la maladie.

Au Japon, quelque 750 poulets ont été retrouvés morts dans un élevage du sud-ouest du pays (Miyazaki, 900 kms de Tokyo), où le ministère de l'agriculture qui a révélé qu'"Un test préliminaire s'est avéré positif à la grippe aviaire" craignent l'apparition d'un nouveau foyer de grippe aviaire. Plusieurs dizaines de foyers de grippe aviaire ont été découverts ces dernières années au Japon mais jusqu'à présent, le virus détecté a toujours été le H5N2, moins virulent que le redoutable H5N1. Aucun décès humain dû à la grippe aviaire n'a été recensé au Japon.

La Chine a annoncé mercredi 10 janvier 2006 un nouveau cas humain, le premier depuis six mois et le 22e depuis 2003. Le malade, contaminé en décembre, a cependant recouvré la santé.  

Depuis son apparition fin 2003 en Asie, la grippe aviaire a fait 158 morts, selon le dernier bilan de l'OMS.

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 01:11

Deux études sont publiées actuellement sur des critères purement féminins.

¤La première, publiée dans New Scientist porte sur une étude de 30 femmes de 18 à 37 ans à l'Université de Los Angeles (Californie).
Il en est déduit que les femmes sont plus attentives à leur apparence pendant leur période menstruelle. Cela seriat due par la fécondité qui est développée au maximum pendant cette période.
Il est aussi remarqué que cette période incite les femmes à avoir d'autres partenaires que le leur respectif.

¤Une seconde étude, publiée dans la revue Neurology, porte sur l'étude de 1 032 américaines migraineuses par l'Université de Toledo.
Il en est déduit que les femmes migraineuses sont aussi dépressives, présentent trois fois plus de troubles de sommeil, de nausée, de problèmes d'estomac.
Les chercheurs ne savent pas encore s'il s'agit des causes des migraines ou des conséquences de celles-ci.

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2007 3 10 /01 /janvier /2007 12:33

L'association Un Coeur pour la Paix a rempli le premier objectif qu'elle s'était fixée : opérer en 2006, cinquante petits Palestiniens dans le cadre de l'hôpital Hadassah, de Jérusalem. Malgré la guerre, malgré les obstacles financiers, malgré… tout.

Des petits Palestiniens sauvés par des médecins israéliens (voir ici un discours des responsables de cet hôpital dans un précedent article) C'est l'histoire d'un projet presque utopique devenu réalité. « En temps de guerre, peu de personnes soignent non pas des blessés, mais des enfants malades issus de l'autre camp », sourit le Dr Muriel Haïm, Présidente de l'association.

« Malgré toutes les difficultés liées au conflit, les petits ont continué à être opérés. Les ambulances sont toujours arrivées à Hadassah » poursuit-elle. « La plupart des enfants viennent de Gaza et d'Hébron. Tous souffrent de pathologies cardiaques très lourdes ». Des nourrissons pour la plupart âgés de quelques heures à quelques mois. « Il n'existe pas de service de chirurgie cardiaque pédiatrique dans les hôpitaux palestiniens. Ces structures de pointe, très spécialisées, ne constituent pas une priorité pour les autorités. Quant aux pays voisins, ils ne veulent tout simplement pas s'occuper de ces petits ». Autrement dit, ces enfants sont condamnés à mourir.

Aujourd'hui tous vivent, à l'image du bébé de Naema né en urgence à l'hôpital Hadassah, et dont l'intervention a été réalisée quelques heures seulement après sa naissance. « Le taux de réussite est le même qu'à Paris ou à New York » enchaîne Muriel Haim. Finalement comme me l'avait joliment dit une infirmière, ‘ici, le seul ennemi, c'est la maladie' ».

Pour 2007, l'objectif d'Un coeur pour la Paix reste de financer une intervention par semaine, de développer les actions de formation. « Cette année, nous avons comme objectif supplémentaire de prendre en charge la formation d'un médecin palestinien . Le but final étant de créer une équipe palestinienne autonome de cardiologie pédiatrique qui, avec notre concours, prendrait en charge les enfants palestiniens ».

Si vous souhaitez envoyer un don à cette association pour le travail humanitaire remarquable,
-Un coeur pour la Paix, 48 rue Cortambert, 75016 Paris 
-Fondation Hadassah, 72 boulevard Haussmann, 75008 Paris

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 10:56

En 2004, 7% des sans-abri de Paris (82 personnes) qui avaient reçu des soins infirmiers étaient en état d'hypothermie lors du passage de nuit des équipes mobiles du SAMU social, selon les résultats d'une étude publiée mardi dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH). 107 fiches d'intervention sur les 1 453 présetaient ce facteur.  

En cause: une alcoolisation massive, une mobilité réduite et une pathologie chronique sous-jacente.

L'hypothermie est définie par une température corporelle inférieure à 35 degrés Celsius. Elle est caractérisée par trois niveaux de gravité: sévère (moins de 28°C), modérée (de 28°C à 32,1) et légère (de 32,2 à 34,9). Dans ses manifestations les plus graves, elle peut mettre en danger la vie de la personne.

La majorité des cas l'ont été chez les personnes de sexe masculin (94%) et d'âge supérieur à 40 ans (80%). La plupart (90%) avaient un niveau de gravité léger et aucune hypothermie sévère n'a été diagnostiquée. Le plus grand nombre d'hypothermies a été diagnostiqué en novembre et décembre 2004 (respectivement 22% et 17%), même si des cas ont été décelés tout au long de l'année.

Le nombre moyen de ces accidents diminuait avec l'augmentation des températures extérieures. Le plus élevé se situait pour les températures extérieures les plus basses, entre -2,5°C et 0°. Plus des deux tiers des cas ont été décelés au cours du plan hivernal de niveau 2, déclenché durant 18 jours en 2004.

Pour les auteurs, "il s'agit d'une estimation minimale des cas qui ont pu se produire dans la sous-population des SDF les plus exposés à des conditions climatiques extrêmes à Paris en 2004". En effet, selon eux, "son estimation nécessiterait une recherche systématique par les différentes maraudes associatives parisiennes, ceci impliquant alors la présence d'un infirmier dans chacune des équipes ou une formation spécifique".

Ils souhaitent que "toutes les sources d'informations soient regroupées et coordonnées au sein d'une même cellule afin que soit mise en place une veille sanitaire efficace"

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 00:40

Depuis quelques jours, des visages d'inconnus ont fait leur apparition sur 30.000 affiches dans toute la France sous la bannière "Nous sommes 2 millions de héros ordinaires". Campagne publicitaire pour un service ou un produit mystérieux ? Nouveau film au casting original ? La réponse a été donnée lundi, lorsque sont apparus sous les portraits les témoignages de ces hommes et femmes confrontés au cancer.

L'Institut national du Cancer (INCa) voir le
site de l'INCa, présente une campagne publicitaire de quelques uns des 2 millions de personnes qui vivent avec le cancer.

Outre les affiches, la campagne de l'INCa d'un coût de 4 millions d'euros comporte 22 films diffusés jusqu'au 14 janvier puis les trois week-ends suivants sur les chaînes hertziennes et du câble, du satellite et de la TNT. 33 autres films seront accessibles aux internautes sur le site de l'INCa.

Elle vise "à modifier l'image du cancer", souvent associé à la mort et la souffrance, explique Anne Ramon, de l'INCa. Elle vise également à créer un climat favorable aux campagnes de prévention et de dépistage.

).
Au total, ce sont 40 "héros ordinaires" qui parlent de leur cancer, faisant passer un message résolument positif.

"La campagne rend hommage à des héros ordinaires car cette maladie est une maladie ordinaire", a indiqué le Pr Dominique Maraninchi, président de l'INCa, lundi au cours d'une conférence de presse. Un homme sur 3 et une femme sur 4 a ou a eu un cancer, a-t-il rappelé.
"Une des manières de limiter la mortalité, c'est de regarder la maladie en face", a ajouté le Pr Maraninchi.

92,3% des Français citent le cancer parmi les trois maladies les plus graves, loin devant le sida
et les maladies cardio-vasculaires (Baromètre Cancer 2005). Seulement 28% considérent toutefois que "le cancer est une maladie incurable", contre 47% en 1998.
Plus de 870.000 personnes vivent actuellement avec un cancer en France, rappelle l'INCa. Entre 1980 et 2000, le nombre de nouveaux cas a augmenté d'environ 63%, notamment en raison du vieillissement et de l'augmentation de la population. Sur la même période, l'espérance de vie des personnes atteintes de cancer a augmenté de 10%.

Partager cet article
Repost0

Traduction

Traduction en 9 langues disponibles

CatÉGories