Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Actualités du droit et de la santé ...
  • Actualités du droit et de la santé ...
  • : Ce site fait un lien entre le droit et la santé. Accessible à tout public, des informations juridiques, médicales, de droit médical et des actualités générales sont présentes. Les informations fournies sur [droit-medecine.over-blog.com] sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et son médecin.
  • Contact

Certification HON Code

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Recherche

Visiteurs uniques

   visiteurs uniques

 

Votre empreinte écologique

18 questions entre alimentation, logement, transport et  consommation
L'empreinte écologique moyenne d'un Français est de 56 400 m²/an. Et vous?
2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 00:40

Quatorze ans après la campagne nationale de vaccination contre l'hépatite B, les responsables du laboratoire "SmithKline Beecham" (aujourd'hui GlaxoSmithKline, GSK) et de la société Pasteur Mérieux MSD - Aventis Pasteur (aujourd'hui Sanofi Pasteur MSD), ayant fabriqué le vaccin, sont poursuivis pour "tromperie sur les contrôles, les risques et les qualités substantielles d'un produit ayant eu pour conséquence de le rendre dangereux pour la santé de l'homme", selon une source proche du dossier.

Plus de vingt millions de Français ont été vaccinés entre 1994 et 1998 contre le virus de l'hépatite B, maladie à l'origine de cirrhoses (cancer du foie).
Philippe Douste-Blazy, alors ministre de la Santé, avait lancé en 1994 une campagne nationale de vaccination contre l'hépatite B qui fut suspendue en 1998.
La campagne de vaccination, encouragée par les pouvoirs publics, comparaît l'hépatite B au SIDA et affirmait que le virus pouvait se transmettre par la salive, ce qui est faux. 
Avec plus de 70 millions de doses écoulées, elle a rapporté beaucoup d'argent aux laboratoires.
"La recommandation d'une vaccination à grande échelle allait très au delà des populations à risque (toxicomanes, professionnels de santé...) notamment en ce qui concerne la vaccination scolaire généralisée", a souligné Me Fau, avocat des parties civiles.
1.300 d'entre eux ont subi des effets secondaires neurologiques, dont un millier de scléroses en plaques.

La controverse sur le danger du vaccin a conduit le gouvernement à arrêter la campagne systématique en 1998, sans toutefois retirer du marché les vaccins, utilisés depuis 25 ans et toujours autorisés.
La vaccination est recommandée aux plans national comme international pour cette maladie qui a fait 1.300 décès en 2001, sauf pour les personnels de santé chez qui elle est obligatoire.
GlaxoSmithKline souligne que le Haut Conseil de la Santé publique (HCSP) dans son avis du 14 décembre 2007 rappelle qu'"il n'y a pas lieu de modifier les recommandations en vigueur concernant le vaccin contre l'hépatite B en France".

L'information sur le vaccin s'est faite "dans le respect de la réglementation et des procédures en vigueur", a souligné un porte-parole de GSK. 
"Ces accusations ne sont pas justifiées", a-t-on commenté chez Sanofi Pasteur MSD.
Le laboratoire Pasteur MSD est également mis en examen, en tant que personne morale, pour "homicide involontaire" pour la mort d'une patiente, Nathalie Desainquentin, décédée en 1998, à l'âge de 28 ans d'une sclérose en plaques et dont les parents se sont constitués partie civile.

"Pour nous, c'est une satisfaction dans la mesure où ces mises en examen confortent notre thèse selon laquelle les recommandations en vue de la vaccination n'étaient pas conformes aux risques véritables", a déclaré Me Bernard Fau.

Plusieurs plaintes pénales ont été déposées depuis 1997, aujourd'hui instruites par la juge Marie-Odile Bertella-Geffroy. Le dossier compte 29 parties civiles dont 5 représentent des victimes décédées.

Une première expertise avait mis en cause, en cotobre 2002, l'attitude des pouvoirs publics coupables, selon le rapport de "désinformations" et de "dissimulations".

En septembre 2003, la Cour de cassation rendait un arrêt indiquant que le lien entre la vaccination contre l'hépatite B et la sclérose en plaque ne pouvait être tenu pour acquis.
Mais en 2004, une étude de la revue américaine Neurology suggérait un lien entre le vaccin et la maladie.

En 2005, la Cour de justice de la République avait classé sans suite une plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui" visant les ex-ministres de la Santé Jean-François Mattéi, Bernard Kouchner et Philippe Douste-Blazy.

Depuis, le lien de causalité a été pris en compte en 2007 par le Conseil d'Etat dans le cas d'une infirmière de Sarreguemines (Moselle), atteinte d'une sclérose en plaques, à la suite d'une vaccination obligatoire contre l'hépatite B

Comme dans d'autres dossiers de santé publique, l'établissement de la certitude d'un lien de causalité entre le produit et ses effets indésirables est difficile à établir.

A SUIVRE ....

Partager cet article

Repost 0
publié par Olivier SIGMAN - dans Droit médical
commenter cet article

commentaires

Valérie 29/03/2008 20:50

Bonsoir à tous, je suis Valérie,41 ans, infirmière et SEP, je ne sais pas bien comment fonctionne ce système blog, mais j'ai deposé déja 2 messages ici et dans le dernier je demandais qui pouvait m'aider à me faire reconnaitre comme victime de l'HEB !. Ne voyant aucune réponse ici, je vais directement ecrire toute mon histoire au TIG de Paris. Ce n'est pas normal de devoir subir un tel silence sur notre problème commun à tous. A plus. Valérie.

Olivier SIGMAN 31/03/2008 10:33



Comme toutes les personnes qui sont intervenues sur cet article depuis sa publication, je ne vous ai pas oublié et je reste à votre écoute. Un mail vous a été adressé directement en cela.
Pour plus d'informations vous concernant particulièrement, merci de m'envoyer un message par le formulaire de contact se trouvant en bas de page de ce site.
Je préfère éviter que les données individuelles médicales apparaissent sur internet.
Merci pour votre témoignage. A bientôt.



Valérie 20/03/2008 14:49

Valérie, 41 ans , infirmière et vaccinée contre Hépatite B en 1992. Touchée par la SEP, à qui dois-je m'adresser pour me faire reconnaitre comme victime du vaccin, n'ayant plus de travail et percevant juste l'allocation adulte handicapée de 628,10 Euro par moi autant dire que ma vie est fichue. Je ne sais pas à qui me confier et qui peut défendre mes droits ? merci

Valérie 18/03/2008 09:32

Bonjours à tous je suis Valérie,infirmière, vaccinée aussi par obligation professionnelle en 1992 rappel en 1993, et rappel en 1998. Quelques symptomes me laisse craindre le pire. Mais pour les medecins, rien de grave. En juin 1998, un problème de diplopie mais l'ophtalmo dit que c'est juste de la fatigue.Novembre 2000, au reveil perte de la vue oeil G, re-ophtlmo vrai fond d'oeil et paf le diagnostic tombe avec IRM à l'appui: SEP.Depuis je me trouve bien seule personne ne veut reconnaitre un lien déclencheur sauf le neuro consulté en urgence qui m'interdit formellement rappel Hevac-B au bout de 10 ans.Entre temps ce neuro décède brusquement d'un infarcus foudroyant et j'ai eu beucoup de mal pou trouver un autre neuro. Entre parenthèse je me suis installée en libéral et à ce jour plus de travail trop de fatigue pleins de poussées, plein de cortisone, et la maladie qui me laisse de plus en plus de déficit moteur et financier mais à qui puis-je lancer un SOS ?. je conseille à ceux qui sont comme moi de voir le site agoravox.com. Hier j'y ai lu un article intérressant de la femme d'un doc décédé en 1999, et celle ci cherche à prouver que les vaccins ne sont qu'une histoire de fric et nous les cobayes !!!

rodino 12/03/2008 11:57

sandrine ,j'ai 38 ans, vaccinee contre hepatite b en1994 (en été)alors que je m'y opposais,on ma obligée en me précisant par une note du ministere de la santé vue que je travaillée aupres de pers handicapSuite a la vaccination et au rappel, vers septmbre,une grosse fatigabilité accrue; j'ai eu des parasthesies dans le corps ,dans ma jambe gauche sans comprendre ce qui m'arrivait et a chque fois cela se declencher a la meme periode.En l'an 2000 une grosse poussée qui m'a obligee à etre hospitaliser, paresthesie ds ts mon corps ,quand je baissais la téte,enorme fatigue ,perte de ma sensibilites au bout des extremites,et de ma motricité,qlq semaines plus tard j'ai recuperer,d'autre poussees aucours des annees se sont declenchées,mais à chaque fois (et merci)jarrive à récuperer pas completement,certes car je me fatigue toujours plus vite,j'ai tjrs la sensation corset autour de ma taille ,j'ai été licensiée de mon travail fin 2001.JE veux m'associer avec d'autre malade

POKORSKI 06/03/2008 15:57

Je suis atteinte de la sclerose en plaque.Mars 2005 je me fais vacciné --> Hepatite Bfin Juin 2005 debut juillet --> Annonce d"une sclerose en plaqueQue puis je faire pour m'associé aux autres malades ?

Traduction

Traduction en 9 langues disponibles