Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Actualités du droit et de la santé ...
  • : Ce site fait un lien entre le droit et la santé. Accessible à tout public, des informations juridiques, médicales, de droit médical et des actualités générales sont présentes. Les informations fournies sur [droit-medecine.over-blog.com] sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et son médecin.
  • Contact

Certification HON Code

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Recherche

Visiteurs uniques

   visiteurs uniques

 

Votre empreinte écologique

18 questions entre alimentation, logement, transport et  consommation
L'empreinte écologique moyenne d'un Français est de 56 400 m²/an. Et vous?
4 janvier 2007 4 04 /01 /janvier /2007 06:00

En plein débat autour de la peine de mort infligée à l'ancien Président irakien, Saddam Hussein par pendaison, chacun se repose des questions sur l'application de la peine de mort. Même si au sein des Nations Unies, la majeure partie des pays ont abolie la peine capitale, ce ne fut pas chose aisée et surtout, c'est récent et on peut revenir en arrière.

En France, le dernier condamné à mort fut Hamida Djandoubi, exécuté le 10 septembre 1977 à la prison des Baumettes à Marseille.

On doit le texte qui abolit la peine de mort à Monsieur le ministre de la justice, Robert Badinter (avocat de formation - ndlr comme François Mitterand). Il s'agit de la fameuse loi 81-908 du 9 octobre 1981 portant abolition de la peine de mort (
voir le texte de la loi ou en bas de page) Il est à rappeler que plus de 25 propositions de loi ont été déposés depuis pour la réinstaurer. Une loi peut toujours changer. Des moyens ont donc été choisis pour éviter un retour en arrière.

Attention, même si la France a ratifié le protocole 6 de la Convention Européenne de sauvegarde des droits de l'Homme et des libertés Fondamentales (CESDH), l'article 65 de cette Convention permet de le dénoncer à tout moment.

L'inscrire dans la Constitution ne règle pas le problème. N'oublions pas que la Constitution n'est pas non plus un texte figé: elle a été révisée à maintes reprises depuis son approbation par référendum en 1958.
Enfin, que ferait cette abolition dans la Constitution qui es un texte relatif aux institutions?

N'hésitez pas à donner votre point de vue argumenté ... Qui est pour, qui est contre ? En reviendrez-vous à la dure loi du talion (un homme en tue un autre, il sera tué)?

 

VOIR LE TEXTE D'ORIGINE
Journal Officiel du 10 octobre 1981
Page 2759

 

 Loi n°81-908 du 9 octobre 1981 portant abolition de la peine de mort (1)

 

Article 1er – La peine de mort est abolie.

 

François MITTERAND

Par le Président la République  

 

Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la décentralisation,
Gaston DEFERRE

 

Le ministre de la défense,
Charles HERNU

 (1) Loi 81-908
Travaux préparatoires
Assemblée nationale :
Projet de loi n°310 ;
Rapport de M. Forni, au nom de la commission  des lois, n°316 ;
Discussion les 17 et 18 septembre 1981 ;
Adoption le 18 septembre 1981

Sénat :
Projet de loi, adopté par l’Assemblée nationale, n°385 (1980-1981) ;
Rapport de M. Paul Girod, au nom de la commission des lois, n°395 (1980-1981) ;
Discussion les 28, 29 et 30 septembre 1981 ;
Adoption le 30 septembre 1981

Le garde des sceaux, ministre de la justice,
Robert BADINTER

Le Premier ministre
Pierre MAUROY

Article 2 – La loi portant réforme du code pénal déterminera en outre l’adaptation des règles d’exécution des peines rendue nécessaire pour l’application de la présente loi.

Article 3 – Dans tous les textes en vigueur prévoyant que la peine de mort est encourue, la référence à cette peine est remplacée par la référence à la réclusion criminelle à perpétuité ou la détention criminelle à perpétuité suivant la nature du crime concerné

Article 4 – Les articles 12, 13, 14, 15, 15, 16, 17 du code pénal et l’article 713 du ocde de procédure pénale sont abrogés.

Article 5 – Le 1° de l’article 7 du code pénal est supprimé. Les 2°, 3°, 4° et 5° de cet article deviennent en conséquence les 1°, 2°, 3° et 4°.

Article 6 – Les articles 336 et 337 du code de justice militaire sont abrogés

Articles 7 – L’alinéa 1er de l’article 340 du code de justice militaire est remplacé par l’alinéa suivant :
« A charge d’en aviser le ministre chargé de la défense, l’autorité militaire qui a donné l’ordre de poursuite ou revendiqué la procédure peut suspendre l’exécution de tout jugement portant condamnation ; elle possède ce droit pendant les trois mois qui suivent le jour où le jugement est devenu définitif.

Article 8 – La présente loi est applicable aux territoires d’outre-mer ainsi qu’à la collectivité territoriale de Mayotte

Article 9 – Les condamnations à la peine de mort prononcées après le 1er novembre 1980 seront converties de plein droit suivant la nature du crime concerné en condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité ou en condamnation à la détention criminelle à perpétuité.
Lorsqu’une condamnation a fait l’objet d’un pourvoir en cassation, les dispositions de l’alinéa précédent ne sont applicables qu’en cas de désistement ou du rejet du pourvoi.

 

La présente loi sera exécuté comme loi de l’Etat.

Fait à Paris, le 9 octobre 1981.

L’Assemblée nationale et le Sénat ont adopté,
Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :   

LOIS

Partager cet article
Repost0

commentaires

Traduction

Traduction en 9 langues disponibles

CatÉGories