Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Actualités du droit et de la santé ...
  • Actualités du droit et de la santé ...
  • : Ce site fait un lien entre le droit et la santé. Accessible à tout public, des informations juridiques, médicales, de droit médical et des actualités générales sont présentes. Les informations fournies sur [droit-medecine.over-blog.com] sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et son médecin.
  • Contact

Certification HON Code

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Recherche

Visiteurs uniques

   visiteurs uniques

 

Votre empreinte écologique

18 questions entre alimentation, logement, transport et  consommation
L'empreinte écologique moyenne d'un Français est de 56 400 m²/an. Et vous?
11 mai 2007 5 11 /05 /mai /2007 10:44

Au deuxième jour de sa visite au Brésil, Sa Sainteté le Pape Benoît XVI s'est entretenu hier avec le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva et a rencontré des jeunes catholiques dans un stade de Sao Paulo, après avoir réaffirmé la veille son opposition à l'avortement. Voir l'article relatif au générique dans le traitement des maldes atteints du VIH au Brésil.

Des milliers de Brésiliens convergeaient jeudi matin vers le stade de Pacaembu, où le pape devait présider une cérémonie pour les jeunes. Quelque 40.000 personnes ont été invitées à cette rencontre avec Benoît XVI, mais les autorités brésiliennes s'attendaient à ce que 100.000 autres se regroupent devant l'enceinte sportive.
Certains des jeunes venus pour voir le pape se montraient toutefois critiques sur l'Eglise. 
"Tant qu'elle n'élargira pas son champ d'action pour englober les dépossédés, les pauvres, les affamés et les jeunes, les sectes évangéliques vont continuer à gagner du terrain au Brésil", prédisait Charles Marinho de Souza, 27 ans, syndicaliste et membre d'une organisation de jeunes catholiques.
Pour Benoît XVI, la concurrence des églises évangéliques et pentecôtistes au Brésil et plus largement en Amérique latine, où il effectue sa première visite, constitue un grand sujet de préoccupation.

A son arrivée mercredi, Sa Sainteté le Pape Benoît XVI a souligné l'opposition de l'Eglise à l'avortement, se disant certain que les évêques latino-américains renforceront "la promotion du respect de la vie du moment de la conception jusqu'à la mort naturelle" lors d'une conférence épiscopale qu'il ouvrira dimanche.

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva se déclare opposé à titre personnel à l'avortement mais estime qu'il s'agit d'un problème de santé publique. 
Son ministre de la Santé José Gomes Temporao a déclaré mercredi que la culture "machiste" du Brésil empêchait la tenue d'un débat légitime sur la légalisation de l'avortement dans le plus grand pays d'Amérique latine.
Si M. Temporao souhaite un référendum sur la question, le président brésilien ne devait pas l'aborder lors de son entrevue avec Benoît XVI jeudi. Mais il la juge importante car de nombreuses femmes meurent dans le pays suite à des avortements clandestins (Voir la conférence ayant eu lieu avec Mme Simone Veil sur le thème de l'IVG). L'avortement est illégal au Brésil sauf dans les cas de viol ou lorsque la vie de la mère est en danger (idem au Portugal).

Sa Sainteté le Pape Benoît XVI a déclenché une polémique sur le sujet lors de la première véritable conférence de presse de son pontificat, donnée à bord de l'avion qui l'amenait au Brésil mercredi.
Répondant à un journaliste italien, qui lui demandait s'il était d'accord pour que les parlementaires qui viennent de légaliser l'avortement à Mexico soient légitimement considérés comme excommuniés, il a répondu par l'affirmative. "L'excommunication n'était pas quelque chose d'arbitraire. Cela fait partie du code du (droit canon). Elle est simplement basée sur le principe que tuer un enfant innocent est incompatible avec l'eucharistie."

Les propos du pape ont suscité un certain émoi et ont été contestés par des théologiens. Le père John Coughlin, professeur de droit à l'université Notre Dame, aux Etats-Unis, a ainsi déclaré qu'il n'existait aucune disposition dans le droit canon disant que les hommes politiques catholiques qui légalisent l'avortement s'excommunient eux-mêmes automatiquement.

Le Vatican a cherché à minimiser les propos de Benoît XVI, en précisant qu'il avait peut-être déduit à tort de la question du journaliste que les évêques mexicains avaient publié une déclaration officielle d'excommunication. Chose que le cardinal mexicain Norberto Rivera exclut.
Le père Federico Lombardi, porte-parole de Benoît XVI, a expliqué que le pape n'avait pas l'intention d'excommunier qui que ce soit. Le Vatican a également publié jeudi une version remaniée des propos du pape, omettant le "oui" prononcé par Benoît XVI en réponse à la question du journaliste italien.

Reste que ses déclarations ont été reprises par la presse latino-américaine. Le journal "Folha de S. Paulo", plus grand quotidien brésilien, a ainsi proclamé: "le pape soutien l'excommunication des hommes politiques pro-avortement."

Partager cet article

Repost 0
publié par Olivier SIGMAN - dans Droit médical
commenter cet article

commentaires

Traduction

Traduction en 9 langues disponibles